Cameroun: un avocat enlevé en zone anglophone

0

Un avocat a été capturé chez lui à Bamenda mardi 27 novembre dans la matinée, alors qu’il revenait de l’assemblée générale des avocats. Une assemblée marquée par les menaces des sécessionnistes, qui avaient diffusé un avertissement aux avocats anglophones les jours précédents, les enjoignant à ne pas participer à ce rendez-vous.


Malgré les menaces des séparatistes anglophones, maître Ben Suh Fuh avait décidé de se rendre à Douala le week-end dernier. Cet avocat, qui est également membre du parti d’opposition SDF, est rentré chez lui, dans le nord-est, par le car de nuit lundi soir.

Mais le mardi matin à son arrivée, des hommes armés l’attendaient à son domicile en centre-ville de Bamenda. Ils l’ont immédiatement emmené vers une destination inconnue et aucune revendication n’a été communiquée depuis.

Par peur de représailles semblables, de nombreux autres avocats anglophones avaient préféré éviter de se rendre à Douala pour l’assemblée générale. Un avocat francophone raconte qu’environ 40% de ses collègues anglophones étaient absents samedi et dimanche dernier, et avaient envoyé des procurations. Lors de ce rendez-vous, les avocats devaient élire leur nouveau bâtonnier, et là aussi, les menaces des sécessionnistes ont changé la donne.

Selon un avocat, l’un de ses collaborateurs en lice pour la présidence de l’ordre des avocats a retiré sa candidature au dernier moment, le samedi matin, après avoir reçu des menaces anonymes. On menaçait d’incendier le domicile de ses parents à Bamenda, si l’avocat maintenait sa candidature.


Par RFI Publié le 28-11-2018

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here