Prorogation du mandat des députés : Le complot qui fait l’affaire de l’ASMA-CFP

4

En prorogeant le mandat des députés, le gouvernement rend un énorme service à son chef, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, non moins président de l’ASMA-CFP, qui vise le renforcement de son leadership politique dans le pays… Ce qui passera par la formation de son groupe parlementaire autonome et peut-être des débauchages massifs de cadres venus d’horizons politiques divers.

-Maliweb.net – Les députés de la majorité et de l’opposition ont, presque à l’unisson (seuls cinq députés de l’opposition se sont abstenus) voté en faveur de la loi portant prorogation de leur mandat pour six mois. Malgré le fait que cette décision de prorogation du mandat parlementaire viole la Constitution, nos élus se sont accordés pour lui apporter leur quitus.

Ils étaient au total  137 députés présents sur les 147 que compte l’Assemblée nationale et tous  ont voté pour, sauf  5  qui se sont abstenus.  L’adoption de ce projet de loi, au-delà  du fait qu’il permet aux députés de voir leur mandat prorogé de six mois, marque le signal d’un triomphe du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

En effet, les élus du peuple ont tous par des missionnaires de l’ombre, reconnu que c’est grâce au chef du gouvernement, non moins président du parti ASMA-CFP qu’ils voient leur mandat illégitimement prolongé. Ce qui entraîne pour la plupart d’entre eux, une continuation avec les indemnités et autres privilèges liés à la fonction de député. Ils se convainquent alors du bienfait de cette décision pour laquelle le Premier ministre avait à la prime abord demandé l’avis de la Cour constitutionnelle avant d’inviter le président de l’Assemblée Nationale à une démarche similaire. Si la présidente de la Cour constitutionnelle, Manassa Dagnoko, avait fait une pirouette dans le premier avis, dans le second, elle a trouvé le subterfuge du « cas de force majeure » pour autoriser ces arrêts de jeux » à la législature actuelle. Et c’est ce qui a autorisé le gouvernement a soumettre le projet de loi organisation allant dans ce sens qui vient d’être ainsi voté par les parlementaires.

En outre, le président de l’ASMA-CFP a visiblement son agenda de parvenir à mettre sur pied son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Ce plan pourrait difficilement se concrétiser si les élections législatives venaient à se tenir avant la fin de cette année. Soumeylou Boubèye Maïga gagnerait donc à renforcer suffisamment sa mainmise de Premier ministre sur l’appareil d’Etat avant la tenue de ce scrutin. Ce qui explique un report d’au moins six mois de ces élections décisives pour la perspective 2023. Il est d’ailleurs probable qu’un nouveau report intervienne tant l’agenda du gouvernement est chargé pour mieux préparer et tenir ce scrutin…

De l’autre côté, le parti présidentiel, le RPM s’était offusqué de cet attentisme, convaincu que plus ces législatives tardent plus, il court le risque de perdre son leadership sur l’échiquier politique. Car, toutes les difficultés de gouvernance, le découpage territorial, les lenteurs dans le processus de paix, les tensions de trésorerie seront mise au compte du RPM et de ses élus. C’est ce qu’a compris le président du parti vert et or, Dr Bokary Tréta, qui s’était ostensiblement montré opposé au report avant de finir par calmer sa colère, reconnaissant que le président de la République a laissé les coudées franches au chef du gouvernement dans ce dossier. Que dire du gâchis des démissions et débauchages d’élus RPM qui ont presque tous atterri à l’ASMA ? Quid du très bon positionnement de proches du Premier ministre dans l’attelage gouvernemental ? Quid des succès militaires sous la conduite du plan intégré de sécurisation du centre piloté par Soumeylou Boubèye Maïga ?

Tous ces éléments mis ensemble permettent de déduire que la prorogation du mandat des députés est une belle aubaine au chef du gouvernement et président de l’ASMA-CFP de conforter son ascension dans le landernau malien. Dans la perspective de 2023 ? That is the question !

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here