Rapprocher la santé aux populations : Les chefs de village de Koutiala informés de l’actualité sanitaire du pays

0

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique Pr Samba Sow a rencontré le samedi 24 novembre 2018, la coordination des chefs de village et de quartier du cercle de Koutiala. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la tournée d’information et de sensibilisation entreprise dans la région de Sikasso par Pr Samba Sow, sur l’introduction, dans notre pays, du nouveau traitement (l’azithromycine) contre la mortalité infantile.

Cette rencontre qui a lieu chez l’ancien chef de canton de Koutiala (Jamanatigi), feu Siriki Ouattara, a rassemblé les chefs de village de tous les chefs-lieux de commune du cercle de Koutiala, autour de Cheick Oumar Ouattara communément appelé Barou (fils aîné de feu El Hadj Siriki Ouattara), président de ladite coordination.

Barou Ouattara a félicité Pr Samba Sow pour sa reconduction à la tête du département de la Santé et de l’Hygiène Publique, qui est, selon lui, une marque de confiance des plus hautes autorités du pays à ce médecin chercheur. “Les portes de Koutiala seront toujours ouvertes aux envoyés du Président de la République IBK. Car IBK ainsi que vous Pr Samba Sow, vous êtes des nôtres”, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow a remercié les chefs de village d’avoir fait le déplacement. Il leur a transmis les salutations fraternelles du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita et du premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga avant de leur expliquer le nouveau traitement contre la mortalité maternelle et infantile (l’Azithromycine), qui sera bientôt introduit dans le programme élargi de vaccination (PEV) dans notre pays. De l’avis du ministre Sow, cet antibiotique (l’Azithromycine), traditionnellement utilisé contre le trachome s’est montré très efficace dans la prévention de différentes, réduisant du coup la mortalité infantile dans les pays où il a été testé. Il s’agit de l’Ethiopie, du Malawi, du Kenya et du Niger où il a permis de réduire le taux de mortalité infantile de 15% chez les enfants de 1 à 59 mois  et de 25% chez les enfants de 1 à 5 mois.

Selon lui, c’est la région de Sikasso qui a été choisie pour la première zone de la phase pilote de la première stratégie du nouveau traitement contre la mortalité infantile. Cette stratégie concerne les consultations prénatales, la santé maternelle et les vaccinations des enfants. Elle consiste à administrer gratuitement l’azithromycine aux femmes enceintes, pendant leur grossesse, au moment de l’accouchement et au bébé pendant ses vaccinations de routine. Après Sikasso Bamako et Koulikoro devront suivre. La région de Kayes sera concernée par la stratégie de traitement de masse. Le coût du projet s’élève à 40 millions de dollars financés par la fondation Bill et Mélinda Gates.

Pr Samba Sow a affirmé que le Mali a été choisi pour ce projet grâce au leadership éclairé des plus hautes autorités du pays.  “Depuis le début, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita a manifesté un grand intérêt pour ce  nouveau traitement qui permettra de sauver la vie des femmes et des enfants conformément à sa volonté d’offrir des soins de santé primaires aux populations maliennes surtout au niveau périphérique”, a déclaré le ministre Sow. Il a exhorté les chefs de village à informer et sensibiliser les populations sur ce nouveau traitement contre la mortalité infantile en vue de l’atteinte des objectifs. “Votre implication nous est indispensable dans la lutte contre la mortalité infantile. Le Président IBK compte sur vous pour nous aider à sauver vos enfants et vos petits-enfants”, a-t-il renchéri.

La réforme du système de santé au cœur des débats

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène a abordé également le sujet de la réforme de notre système de santé en cours. A ses dires, cette mise à jour de notre système de santé est le seul moyen d’atteindre la couverture sanitaire universelle voulue par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita à travers l’accès de tous les Maliens aux soins de santé primaires.

Drissa Dembélé, porte-parole des chefs de village a salué le gouvernement à travers le département de la Santé et de l’Hygiène publique pour cette belle initiative, qui, selon lui, va sauver des vies dans notre pays. Il a rassuré Pr Samba Sow de leur accompagnement. “Nous remercions le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita pour tout ce qu’il a fait pour Koutiala surtout en matière de santé. Nous sommes dans tout ce qu’il entreprendra pour le bonheur des Maliens comme ce nouveau traitement contre la mortalité infantile. Chacun de nous jouera son rôle auprès des populations de sa localité pour l’atteinte des objectifs du projet”, a-t-il promis.

Présent à la rencontre, le médecin chef de Koutiala, Youssouf Sidibé a promis de travailler, dorénavant,  avec la coordination des chefs de village et de quartier du cercle de Koutiala pour rehausser les indicateurs de santé dans le cercle.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow a, au nom du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, remis une enveloppe symbolique à Barou Ouattara, président de la coordination des chefs de village et de quartier du cercle de Koutiala.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here