Réactions à la mort de Amadou Kouffa: silence radio des politiciens

8

Surpris par le long week-end du Maouloud, tétanisés par l’adoption à l’unanimité par les députés de la loi organique prorogeant leur mandat ou simplement pris de court par les événements ? La neutralisation de l’un des principaux acteurs du djihadisme malien, Amadou Kouffa Barry, N° 3 de la nébuleuse terroriste sahélien est-elle vécue par la classe politique comme un non-événement ?

En tout cas, c’est le silence radio dans la plupart des états-majors politiques. L’indolente majorité, spécialiste des communiqués dithyrambiques et élogieux, garde le silence. Est-ce que parce que le président IBK est absent du pays ?

À moins qu’elle ne soit toujours dans la tourmente du vote de la loi sur la prorogation du mandat des députés… pour ne pas reconnaitre la montée en puissance des Famas, à travers cette éclatante victoire, qui donne un constitue un « coup sérieux à une organisation terroriste particulièrement brutale, qui a visé répétitivement les civils et les symboles de l’autorité de l’État malien », l’opposition fait économie de son patriotisme.

Tandis que Soumi s’est totalement déconnecté, qu’on cherche les Choguel, Moussa Sinko, Mohamed Aly Bathily, Mountaga Tall… pour chanter le « Djanjo » pour les Famas, l’insomniaque Tiébilé Dramé se contente de faire le service minimum en retwitant un post des Forces armées maliennes et de Reuters. Au moins…

Seuls partis à réagir, à notre connaissance : Yéléma et Alliance démocratique du Peuple malien (ADEPM). Espérant un réveil même tardif du patriotisme politique pour rendre hommage à nos Famas, nous vous proposons les quelques réactions (communiqué) sur la mort de Amadou Kouffa :

Florence Parly

Cette nuit, l’opération Barkhane a mené une action d’ampleur complexe et audacieuse qui a permis de neutraliser un important détachement terroriste au sein duquel se trouvait probablement l’un des principaux adjoints de Iyad ag Ghali, Hamadoun Kouffa, chef de la katiba Massina.

Je salue l’action courageuse et efficace des militaires impliqués dans cette opération. Ce nouveau succès de l’engagement militaire français au Sahel illustre notre volonté de combattre sans relâche le terrorisme. Il démontre également notre résolution à aider les autorités maliennes dans leur combat quotidien en vue de stabiliser et pacifier leur pays.

L’opération menée cette nuit porte un coup sérieux à une organisation terroriste particulièrement brutale, qui a visé répétitivement les civils et les symboles de l’autorité de l’État malien. L’affaiblissement des groupes terroristes est essentiel pour envisager le retour des services publics, l’accès à l’éducation, la normalisation graduelle de la vie quotidienne.

L’action militaire n’est efficace que si elle est suivie d’une politique de développement. C’est ainsi que Barkhane conçoit sa mission.

Florence Parly évoque la mort probable de Kouffa

Communiqué de presse_Florence Parly

Mise à jour : 23/11/2018

Paris, le vendredi 23 novembre 2018

Communiqué de presse de Florence Parly

Dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018, les armées françaises engagées au Sahel au sein de l’opération Barkhane ont mené une action d’ampleur, complexe et audacieuse qui a permis de neutraliser un important détachement terroriste au sein duquel se trouvait probablement l’un des principaux adjoints de Iyad ag Ghali, Hamadoun Kouffa, chef de la katiba Massina.

La ministre des Armées, Florence Parly, tient à saluer l’action courageuse et efficace des militaires impliqués dans cette opération. Ce nouveau succès de l’engagement militaire français au Sahel illustre notre volonté de combattre sans relâche le terrorisme. Il démontre également notre résolution à aider les autorités maliennes dans leur combat quotidien en vue de stabiliser et pacifier leur pays.

L’opération menée cette nuit porte un coup sérieux à une organisation terroriste particulièrement brutale. Celle-ci a visé répétitivement les civils et les symboles de l’autorité de l’État malien. L’affaiblissement des groupes terroristes est essentiel pour envisager le retour des services publics, l’accès à l’éducation, la normalisation graduelle de la vie quotidienne. L’action militaire n’est efficace que si elle est suivie d’une politique de développement. C’est ainsi que Barkhane conçoit sa mission.

État-major français

Barkhane : opération contre un groupe terroriste de la katiba Massina

Mise à jour : 23/11/2018

Dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018, dans la région de Mopti au Mali, les forces françaises de l’opération Barkhane ont frappé durement un groupe terroriste de la Katiba Massina.

Cette opération a combiné l’action de nombreux moyens aériens : avions-Mirage 2000, hélicoptères Tigre et Gazelle appuyés par des drones Reaper, ravitailleur C135 et hélicoptères de manœuvre. Des frappes aériennes ont permis de réaliser un effet de sidération sur l’objectif, puis d’exploiter cette action par des assauts héliportés et par l’engagement au sol des militaires français. À ce stade de l’évaluation de l’opération, il apparait qu’une trentaine de terroristes a été mise hors de combat, parmi lesquels figurent probablement le chef de la katiba Massina, Hamadoun Kouffa, et ses principaux cadres.

La katiba Massina est un groupe armé terroriste membre du RVIM qui sévit au Mali en s’attaquant à tous les symboles de l’état, en instaurant un régime de terreur contre les populations civiles et en attisant les tensions intercommunautaires. Après la neutralisation du chef de la katiba du Gourma il y a deux semaines, la neutralisation probable du chef de la katiba Massina est un nouveau coup très sévère porté au RVIM dont il était un des principaux leaders. Cette action illustre l’efficacité de la force Barkhane, aux côtés des forces partenaires locales et de la MINUSMA, et ses capacités à agir en tout temps et tout lieu contre les groupes terroristes. Elle montre que ces groupes ne disposent d’aucun sanctuaire au Mali.

Sources : État-major des armées

Tiémoko Sangaré confirme

COMMUNIQUE DU MDAC

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants informe l’opinion nationale et internationale que les FAMa et Barkhane ont mené une opération coordonnée, dans le centre du Mali le 23 novembre 2018, sur une base abritant le commandement de la Katiba d’Ansar Eddine du Macina.

Cette opération coordonnée a permis de neutraliser une trentaine de terroristes, dont Djourétou, le chef de base ; Bobala, le Chef des opérations et Amadou Kouffa.

Le ministre félicite les FAMa et leurs partenaires de Barkhane pour leur engagement et leur détermination à traquer les terroristes et sécuriser les populations et leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.

Il remercie les populations et les invite à apporter davantage leur soutien aux FAMa et à leurs partenaires.

Bamako le 23 novembre 2018

Les Famas précisent sur leur Page Facebook

Forces Armees Maliennes

24 novembre, 10:24 •. La mort d’Amadou Kouffa est certifiée. Il a été tué lors de la destruction de la base de la Katiba Ansar Eddine du Macina, au cours d’une opération coordonnée par les FAMa et Barkhane.

L’ADEPM félicite les Fanas

Le parti Alliance démocratique du Peuple malien (ADEPM) félicite les Armées malienne et française de cette opération d’envergure au centre du Mali.

C’est une victoire et un espoir pour tout le peuple malien.

YÉLÉMA félicite Barkhane et ses soutiens

Le parti « YELEMA, le changement » a appris avec satisfaction l’élimination d’importants chefs terroristes au centre de notre pays, suite à une intervention de l’armée française. Le parti YELEMA félicite l’opération Barkhane et ses soutiens, dont les forces maliennes, pour la réussite de cette opération.

Le « parti YELEMA, le changement » demande aux autorités de travailler à refonder désormais un nouvel ordre sociopolitique et sécuritaire au centre de notre pays avec comme socle la quête de la confiance des populations. Ce nouvel ordre doit se caractériser par la résolution des conflits intercommunautaires, la fin des exactions contre les personnes du fait de leur seule appartenance ethnique, le cantonnement des dozos dans une posture uniquement défensive et la réappropriation par l’Etat de toutes les fonctions de justice, de sécurité, d’administration et de fourniture des services de base.

Seul ce nouvel ordre permettra de pacifier cette partie significative de notre pays et priver les groupes terroristes d’arguments de légitimation.

Bamako, le 24 Novembre 2018

Le Président

Moussa MARA

Commandeur de l’Ordre National.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here