Santé animale: plus de 56 millions de têtes à vacciner

6

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA a présidé, le samedi 24 novembre à Baguinéda, le lancement de la campagne nationale de vaccination du cheptel. La cérémonie a enregistré, outre plusieurs éleveurs, la présence du ministre de l’Elevage et de la pêche, Dr KANÉ Rokia MAGUIRAGA, de plusieurs membres du gouvernement ainsi que des autorités politiques, communales et coutumières de la région de Koulikoro.

Dans leurs mots de bienvenue, le représentant du chef de village et le maire de la commune rurale de Baguinéda ont remercié les autorités pour le choix porté sur leur localité. Ils ont profité de l’occasion pour interpeller les autorités sur certaines difficultés, notamment le problème de centre de santé adéquat pour répondre aux besoins sanitaires.

Le porte-parole des éleveurs, Adama DEMBELE, a remercié le président Ibrahim Boubacar KEITA pour la mise à disposition, depuis 2014, de 135 000 doses de semence bovine en vue de promouvoir l’intensification de la production de lait et de viande. Il a également exprimé la reconnaissance des éleveurs au chef de l’Etat pour la subvention de l’aliment bétail à hauteur de 30% ; la signature d’accords de prêt, de don et la mise en œuvre de grands projets d’envergure nationale de développement de l’Elevage; la création d’un centre d’insémination artificielle animale ; le financement d’une unité de transformation de lait local ; le financement de deux marchés à bétail…

Comme difficultés, le porte-parole des éleveurs a évoqué la persistance de la fièvre aphteuse ; le manque d’abattoirs et d’aires d’abattage qui répondent aux normes ; les difficultés d’accès au tourteau de coton qui n’est pas subventionné, le vol de bétail…

Pour sa part, le président de l’APCAM, Bakary TOGOLA, a remercié le président de la République pour les multiples appuis au secteur privé. Il a témoigné que grâce aux différentes subventions, le secteur privé malien a enregistré des avancées notables. Le président de l’APCAM a assuré de l’engagement du monde rural à soutenir les autorités et à aider dans la concrétisation du projet de société du chef de l’Etat. Il a appelé les éleveurs à écouter et à respecter les conseils de l’encadrement pour booster davantage le secteur de l’élevage au Mali.

A son tour, Dr KANÉ Rokia MAGUIRAGA, la ministre de l’Elevage et de la pêche, a présenté les résultats de la dernière campagne de vaccination du cheptel et les grandes activités entreprises par le ministère dans le domaine de la santé animale. Elle a affirmé que grâce aux vaccinations et à la surveillance épidémiologique permanente, une progression sensible du taux de couverture vaccinale a été enregistrée.

En ce qui concerne la péripneumonie contagieuse bovine, Dr KANÉ Rokia MAGUIRAGA a noté que le taux de couverture vaccinale a progressé de 69,30% à 80,47% au cours de la campagne écoulée et le nombre de foyers a baissé de 9 à 4.

Pour cette campagne de vaccination, dit-elle, l’objectif est de vacciner 56 680 830 têtes d’animaux et de volailles (toutes espèces confondues) contre 53 231 379 têtes pour la campagne précédente.

« Cette campagne concerne plusieurs maladies animales dont les principales sont la péripneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants, la pasteurellose bovine, la pasteurellose ovine, la pasteurellose caprine, le charbon symptomatique, le charbon bactéridien et la maladie de Newcastle », a affirmé Dr KANÉ Rokia MAGUIRAGA.

La ministre a assuré que la surveillance épidémiologique des maladies émergentes transfrontalières, notamment la grippe aviaire et la fièvre de la vallée du Rift sera accrue dans le cadre du concept ‘’One Health’’ ou ‘’Une seule santé’’.

Pour la réussite de la campagne, elle a exhorté tous les éleveurs et les professionnels de l’élevage à faire vacciner massivement les animaux conformément à la règlementation en vigueur.

Dr KANÉ Rokia MAGUIRAGA a expliqué que pour cette campagne de vaccination, le nombre des vétérinaires privés mandataires passera de 160 à 163. Elle a n’a pas manqué de souligner l’apport important du secteur privé à la promotion de la santé animale dans notre pays.

L’occasion a été mise à profit par la ministre de l’Elevage et de la pêche pour faire la lumière sur les projets qui ont vu le jour dans les domaines des productions et de la santé animales. Il s’agit entre autres du Projet régional d’appui au pastoralisme dans le sahel au Mali (PRAPS-Mali) ; du Projet d’appui au développement de l’élevage au Mali ; du Projet de développement durable des exploitations d’élevage dans le sahel malien ; du Programme de développement intégré de ressources animales et aquacoles du Mali ; du Projet d’appui au secteur de l’élevage dans les régions de Mopti et Tombouctou ; du Projet de l’économie pastorale dans la région de Koulikoro.

Avant de procéder à l’inoculation de la première dose de vaccin, le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA a remis un important lot de matériels et de vaccins au ministre de l’Elevage et de la pêche.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here