Réduction du train de vie de l’état : et si on commençait par le président de la rue publique ?

8

Le Premier ministre l’avait annoncé, à la faveur du débat citoyen, organisé par le cadre de réflexion et d’échanges citoyens : « le train de vie de l’Etat sera rationnalisé en 2019. S’il réussit, il vient de réussir une première sous IBK.»
Car, son prédécesseur, Abdoulaye Idrissa Maïga avait envisagé la même chose, courant 2018. Avant qu’il ne soit éjecté de son fauteuil.
Il dénonçait, entre autres choses, la hausse constante du budget de la présidence de la République, l’augmentation du nombre de ministres et d’autres cadres avec rang de ministre ; mais aussi, l’augmentation des salaires et indemnités des députés.
La suite, on la connaît. Abdoulaye Idrissa Maïga a été vite congédié. Son projet, aussi.
Repris en main par son successeur à la tête de la Primature, ce projet consistant à réduire le train de vie de l’Etat va-t-il aboutir? s’interrogent les Maliens.
Certes, l’écrasante majorité de nos concitoyens avait applaudi, à se rompre les phalanges, la suppression des dotations hebdomadaires en carburant.
Mais de là à croire que le président de la République accepterait de voir sa « caisse noire » raboter, il n’y a qu’un pas qu’on n’oserait pas franchir.
Les Maliens seraient heureux de voir l’exemple venir d’en haut. Notamment, d’IBK lui-même.
Autant dire que Boubeye a du pain sur la planche.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here