Ministère des Transports : Le DFM décrié pour avoir négligé le paiement des indemnités de départ des cheminots retraités

23

Malgré le feu vert du ministre de l’Économie et des Finances, les retraités de Dakar-Bamako ferroviaire qui ont valu leur droit à la retraite, depuis le mois de décembre 2017, n’ont reçu jusque-là, aucun centime de leurs indemnités de départ. D’où leur indignation contre la mauvaise foi du Directeur des Finances et du Matériel (DFM) du ministère des Transports qui refuse d’obéir à l’ordre de son chef hiérarchique en mettant au placard, le payement des droits des retraités pour des raisons infondées.

Rien ne va plus entre l’inspecteur des finances, M. Sanoussi Korobara, DFM du ministère des Transports et les retraités de décembre 2017 de Dakar-Bamako ferroviaire. À la faveur d’une conférence de presse qu’ils ont animée pour la circonstance courant semaine deière, les 33 cheminots retraités ont exprimé leur sentiment mélancolique par rapport à cette situation qui jette le froid dans le dos de plus d’un.

Selon M. Abdoulaye Berthé, il y a 11 mois qu’ils attendent leurs indemnités de départ à la retraite ; alors que leurs devanciers de 2015 et 2016 ont bénéficié de ce droit, sans tracasseries administratives. À l’en croire, cette triste réalité relève de la mauvaise foi du DFM du département en charge des transports qui n’arrive pas à avancer des raisons valables malgré l’autorisation du Ministre de l’économie et des finances. « Nous ne sommes pas des Fonctionnaires de l’État. C’est un droit pour nous. Depuis la résiliation de la convention de concession, l’État malien et l’État sénégalais ont pris en charge ce paiement. Ceux qui sont partis en 2015 et 2016 ont reçu leurs indemnités. Qu’avons-nous fait pour ne pas en bénéficier ?», déplore-t-il, dans un accès de colère.

Poursuivant son intervention, il a dénoncé le mauvais comportement du fameux DFM du département de tutelle qui, selon lui, n’est pas digne d’un haut responsable. Toute chose qui dénigre selon lui, la position du gouveement par rapport à la gestion de ces indemnités. Toutefois, il a tenu à remercier le gouveement à travers le ministère de l’Économie et des Finances qui a honoré de son engagement. Et cela, en autorisant le payement de ces droits aux retraités, mais qui est en train d’être saboté par un homme sans foi ni loi. Et la situation dépasse les cheminots jusqu’à ce qu’ils mettent en doute la nomination par voie légale du DFM. « Nous doutons si ce DFM n’a pas été nommé par népotisme ou par favoritisme », s’interroge M. Abdouaye Berthé. Très remonté, il estime que le DFM allait résoudre cette situation si c’était le dossier des fouisseurs. ‘’On est dans un État où certains cadres ne répondent pas aux aspirations du développement et la prise en charge des travailleurs du Mali. Et partout, c’est le mécontentement dû au comportement de certains responsables de l’État’’, ajoute-t-il.

D’ailleurs pour lui, le paiement des indemnités est une régularisation et non une question relative au salaire. Et aller jusqu’à demander certains dossiers à un retraité, sous-entend selon lui que tout le système est faux. ‘’Nous ne voulons que nos indemnités et rien d’autres’’, a déclaré M. Berthé avant de lancer un appel cinglant aux plus hautes autorités pour que celles-ci prennent le problème à bras le corps.

Adama Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here