Vols à main armée, association de Malfaiteurs: Youko et sa bande condamnés à la perpétuité

6

La bande de Souleymane Diawara dit Youko composée de Moussa Doumbia, Aboubacar Traoré, Boubacar Mariko dit levier, leur complice Sékou Koumaré et le receleur Alassane Camara a comparu ce 29 novembre 2018 aux assises de Bamako. Youko, qui a tenté de nier les faits à lui reprochés ainsi que le procès-verbal de la police, a été confondue par les témoignages des témoignages de ses deux complices.

À travers une collaboration étroite des 10e, 11e et 3e arrondissements de Bamako, une bande de malfrats a pu être décapitée. Ces voleurs sont entre autres Souleymane Diawara dit Youko, Moussa Doumbia, Aboubacar Traoré, Boubacar Mariko dit levier, leur complice Sékou Koumaré, le receleur Alassane Camara.

La bande accusée de vol d’argent et de l’or chez le sieur Boubacar Coulibaly, commerçant de son état, et Oulematou Keita, commissaire générale de Police les 09 octobre et 26 décembre 2015, a été présentée aux juges de la cour d’assises de Bamako.

Les faits :

Cette nuit du 09 octobre 2015, un individu s’est introduit avec des armes (pistolet et machette) dans la maison de M. Coulibaly aux environs de 4 heures du matin, après avoir placé soigneusement dans les coins stratégiques de ladite maison, les membres de sa bande, par mesure de précaution. Le malfrat, après s’être introduit dans la maison, s’est rendu dans la chambre à coucher de M. Coulibaly en défonçant la porte, d’un seul coup. Il donne l’alerte ‘’c’est les voleurs’’ et pointa alors l’arme sur le monsieur et sa femme qui étaient couchés sur leur lit. Lorsque ceux-ci ont obtempéré à son ordre, il prend le soin d’attacher le mari, les mains et les pieds, avec la couverture de leur lit et ordonna à sa femme de montrer les butins.

Effrayée, celle-là s’exécute. Le gang se retire avec des parures et plusieurs autres objets de valeur estimés à 3 000 000 francs et une somme de 30 000 f qui se trouvait sur la table de la chambre à coucher. Le voleur, qui n’était autre que Souleymane Diawara dit Youko et sa bande, a également proféré des menaces de viol à l’égard de la femme de M. Coulibaly avant de les abandonné enfermés dans leur chambre, selon le récit de Boubacar Coulibaly lui-même.

Autre lieu, mais même méthode

Environ deux mois après le cambriolage du domicile de M. Coulibaly, soit le 26 décembre 2015, des actes similaires se produisent chez la Commissaire de Police Oulématou Keita. Labàs, le voleur parvient à sortir de la famille de la Compol avec de l’or, un téléphone et plus 2 400 000 francs CFA, en espèce, dont 3 000 000 restitués à la commissaire après leur arrestation.

Malgré les aveux au commissariat et la restitution à l’une des victimes, la Compol, de 3 millions de francs CFA de la valeur de ses biens dérobés, à leur comparution devant les juges, Youko, Boubacar Mariko, Moussa Doumbia refusent catégoriquement de reconnaitre les faits à eux reprochés. Ils ont également désavoué le procès-verbal élaboré par la police et le juge d’instruction. Par contre, Aboubacar Traoré ne les suivra pas dans leur démarche. Il avoue et confirme les propos assignés dans le procès-verbal. Quant aux deux complices receleurs, ils ont également affirmé avoir pris part à l’écoulement des butins au niveau de ‘’l’Artisanat’’.

Après questions des avocats, les juges et les accesseurs ont décidé de maintenir les accusés dans les liens de l’accusation avant de les condamner à la perpétuité et également au paiement d’une amende de 4 000 000 francs CFA à Boubacar Coulibaly et 2 000 000 francs CFA à la commissaire de police pour les dommages causés. Quant aux complices, ils ont bénéficié de la clémence de la Cour et ont été soulagés du paiement des amendes infligées.

En définitive, la population Bamako peut s’en réjouir avec ce verdict qui l’épargnera des agissements de ces malfrats, du moins, pendant le temps de détention de ces malfrats.

Almamy Malicki Sylla (Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here