Exacerbation de la crise sociopolitique au Mali: IBK a de bonnes raisons de résilier le contrat de SBM

294

Nombreux sont les observateurs qui affirment que le Président de la République doit sa réélection, en grande partie, à son Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, sans l’opiniâtreté duquel un second mandat ne serait pas possible.

C’est pourquoi, il a été immédiatement reconduit à son poste de premier ministre après l’investiture d’IBK. Mais depuis cette reconduction jusqu’à maintenant, SBM ne fait que multiplier des bourdes au point que la situation sociopolitique s’est fortement exacerbée. Aujourd’hui, il devient une impérieuse nécessité pour IBK de se séparer de SBM pour décrisper la situation. Voici quatre raisons qui pourraient justifier son éventuel limogeage.

La Première raison est d’ordre social
Depuis sa reconduction au poste de Premier ministre, il n’a résolu aucune crise sociale : le panier de la ménagère ne fait que s’appauvrir à cause de la flambée des prix des denrées première nécessité, entrainant une misère ambiante. Egalement, les grèves se multiplient et prennent une allure inquiétante pour la stabilité sociale, surtout avec l’entrée dans la dense de la plus grande centrale syndicale à savoir l’UNTM, qui projette d’aller en grève illimitée, si son cahier de doléances n’est pas satisfait.

La deuxième raison est d’ordre politique
Acteur de première heure du Mouvement démocratique, SBM est en passe aujourd’hui de devenir le bourreau de cette même démocratie par la répression des manifestations pacifiques. Ni sa grande expérience politique, ni sa longue carrière diplomatique, encore moins sa parfaite maîtrise de l’appareil d’Etat, ne lui ont permis de rassembler la classe politique. Pire, il serait devenu infréquentable, selon beaucoup de leaders politiques.

La troisième raison est d’ordre sécuritaire
Nombreux étaient les observateurs qui pensaient qu’un ancien ministre de la défense à la tête de la Primature, c’est pour trouver des solutions à la crise sécuritaire. Le constat est la désolation. Le nord est entre les mains des groupes armés et des terroristes. La présence de l’Etat et de ses forces de défense et de sécurité n’y est que symbolique. Au centre, même si on se targue à dire que le chef Jihadiste du Front du Macina a été tué, les conflits intercommunautaires perdurent, et la population se sent abandonnée par l’Etat. Les assassinats ciblés, au nord comme au centre, ainsi que d’autres crimes abominables sont commis de façon récurrente contre des citoyens. Les forces de défense et de sécurité ne sont pas dans les conditions optimales pour accomplir leurs missions régaliennes.

La quatrième raison est d’ordre économique et financier
La relance économique promise est en passe de devenir une chimère. Notre économie est à terre à cause de la mal gouvernance. La plupart des opérateurs économiques ont fermé boutique faute d’argent. L’Etat doit à certains, parmi eux, beaucoup de milliards. Les impôts et les douanes injectent à compte-goutte dans les caisses de l’Etat.

Les fonctionnaires crient au scandale car leurs salaires ont pris du retard pendant les deux derniers mois. Ce qui fait enfler les rumeurs d’une éventuelle difficulté pour l’Etat de payer les salaires des fonctionnaires pour les mois à venir.

Au regard de ce qui précède, le Président de la République a aujourd’hui à choisir entre son amitié avec SBM, en le maintenant à ce poste contre vents et marées, ou se séparer de lui afin de nommer un autre PM moins imbu de sa personne, plus disposer à dialoguer avec tous les acteurs politiques.

Youssouf Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here