Soumaïla Cissé l’a dit lors de la 9ème conférence nationale de l’URD : «Ni les arrestations, ni les détentions arbitraires, ni les violences et autres brutalités policières ne nous feront accepter l’inacceptable»

7

L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu, le samedi 15 décembre 2018, au Palais des Sports de Bamako sur le thème : « LA VERITE AU PEUPLE ». Au cours de cette conférence nationale, le parti a fait des propositions relatives aux réformes institutionnelles, au découpage territorial et au système électoral. Le président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé a saisi l’occasion pour dénoncer les maux dont souffre le Mali. « Ni les arrestations, ni les détentions arbitraires, ni les violences et autres brutalités policières d’un autre âge, ni la censure honteuse de notre télévision nationale, ni les menaces de toutes sortes ne nous feront accepter l’inacceptable », a-t-il dit.

Les travaux de cette conférence nationale étaient présidés par le président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé, en présence des militants et sympathisants du parti, de l’ancien premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga, Tiébilé Dramé du Parena, Oumar Hamadoun Dicko du PSP, Choguel Kokala Maïga du MPR, Moussa Sinko Coulibaly de la plateforme pour le changement, Mohamed Ali Bathily des APM et d’autres personnalités. Après la projection du film retraçant les activités réalisées par le parti URD, le président du parti, l’honorable Soumaïla Cissé a rendu hommage aux membres du FSD, de la COFOP et de l’ADEMA ASSOCIATION, qui travaillent, sans relâche, pour défendre, la démocratie malienne au péril de leurs libertés. « Nous ne devons jamais oublier que des centaines de Maliennes et de Maliens ont fait don de leur vie pour arracher la liberté de manifester qu’on voudrait aujourd’hui rayer d’un trait de plume par un simple arrêté d’un gouverneur », a-t-il dit. Avant d’ajouter que le Mali connaît tellement de morts ces derniers mois que le décompte macabre est accablant pour tous. Selon lui, leur résistance restaurera ce Mali-là. «Ni les arrestations, ni les détentions arbitraires, ni les violences et autres brutalités policières d’un autre âge, ni la censure honteuse de notre télévision nationale, ni les menaces de toutes sortes ne nous feront accepter l’inacceptable. Certes, le peuple malien a de la patience, mais qu’on ne s’y trompe pas, il conserve tout son courage et tout son honneur. N’en doutez pas un seul instant, le peuple malien saura toujours défendre et restaurer sa dignité et sa souveraineté aujourd’hui, bafouées. Et dans cette quête de dignité et de liberté, notre peuple nous trouvera toujours debout avec vous tous, qui avez opté pour résister à l’oppression et au chantage », a déclaré le président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé. A l’en croire, aujourd’hui, les Maliens vivent dans une angoisse permanente, nourrie par une pauvreté indescriptible, une misère sans nom et une insécurité totale, le tout, dans une atmosphère de mensonges et de déni de la réalité. « Tout le monde reconnait que notre pays s’enfonce chaque jour davantage dans une crise multiforme sans aucune perspective de sortie. Ainsi, des grèves et manifestations se suivent pour dénoncer : qui, la vie chère, qui, la violation de la Constitution, qui, le projet de découpage territorial, qui, le projet de loi d’entente nationale, et que sais-je encore ? Malheureusement, pour toute réponse, ces Maliennes et ces Maliens qui souhaitent manifester pacifiquement dans le seul but de défendre la stabilité et l’unité de notre pays, n’ont droit qu’à la répression brutale de la part d’un pouvoir frileux et fatigué qui voit l’ennemi partout », a-t-il dit.

Soumaïla Cissé : « Nous avons gagné l’élection du 12 août 2018 »

En outre, le président de l’URD, Soumaïla Cissé a vivement remercié le Président du PARENA Tiéblé Dramé et son équipe de campagne pour le travail abattu lors de l’élection présidentielle de 2018. C’est parce que l'URD est un parti fort, dit-il, uni et crédible, que d'autres partis, des associations et des personnalités se sont joints à lui. Il a saisi l’occasion pour annoncer l’adhésion de certains députés à l’URD dont les Honorables Bakary Woyo DOUMBIA, Niamé KEITA, Mody FOFANA et Ousmane KOUYATE. L’honorable Soumaïla Cissé persiste et signe qu’il y ‘a eu de la fraude dans les zones CMDT et de l’Office du Niger, à l’étranger mais surtout au nord du Mali lors des élections présidentielles passées. « Ces élections ont malheureusement donné raison à l'adage selon lequel: "Ce ne sont pas les voix qui comptent mais ceux qui comptent les voix ! C'est pourquoi nous disons et répétons haut et fort : Nous avons gagné l’élection du 12 août 2018 ! Et nul ne peut nous faire admettre le contraire ! Les faits sont là ! Têtus et implacables! », a précisé Soumaïla Cissé. A ses dires, le thème de cette Conférence Nationale est : « LA VERITE AU PEUPLE ». « En effet, l’URD est née de la vérité, pour dire la vérité aux militants, la vérité au peuple malien. Pendant ces cinq années, l’opposition n’a jamais manqué de faire éclater la vérité chaque fois que le pouvoir a cherché à la cacher ou à la travestir ! La vérité est que le pays va mal ! La vérité est que le pays est bloqué ! La vérité est que le pouvoir n’a aucun cap, ni aucune vision ! La vérité est que l’unité nationale est menacée par des projets funestes de dépeçage ! Il ne peut y avoir qu’un Mali : indépendant, souverain, uni et indivisible », a souligné Soumaïla Cissé. Il a indiqué que le Mali, pour sortir de la crise actuelle, a besoin de larges concertations entre toutes les forces vives de la Nation. L’orateur a rappelé que la retraite organisée par le BEN de l’URD les 9,10 et 11 novembre 2018, à Sélingué, a fait des propositions concrètes pour permettre au Mali de sortir de l’impasse. Pour lui, il s’agit de propositions relatives aux réformes institutionnelles, au découpage territorial et au système électoral. « Pour le système électoral, nous proposons d’introduire la proportionnelle dans le mode de scrutin et la mise en place un organe autonome de gestion des élections. Ainsi l’innovation principale consiste à avoir à côté des députés élus dans les régions, 5 députés élus par les Maliens de l’extérieur et une liste nationale de 75 députés comprenant 25 Femmes et 25 Jeunes. Le nombre total des Députés passera désormais à 185 au lieu de 147 actuellement sans les Maliens de l’Extérieur », a-t-il dit. En ce qui concerne le découpage territorial, dit-il, l’URD propose d’ériger tous les 50 cercles existants en régions et de ramener à 2 niveaux au lieu de 3 actuellement la hiérarchie administrative ainsi que celle des collectivités. « Notre réforme envisage au niveau du Haut Conseil des Collectivités, en plus des Conseillers nationaux élus dans les Régions, les Communes du District de Bamako et des Régions des Maliens de l’Extérieur, à raison de 2 par Région, 5 Représentants élus par les Leaders Religieux, 5 Représentants élus par les Chefs Traditionnels et Coutumiers, soit un total de 150 Conseillers Nationaux. Ceci renforcera la gouvernance locale et rapprochera davantage l’administration des administrés », a conclu l’honorable Soumaïla Cissé. A la suite de Soumaïla Cissé, le président du Parena, Tiébilé Dramé a salué le rôle locomoteur de l’URD dans la lutte pour le changement et l’alternance. « L’aspiration profonde de notre peuple pour le changement a été détournée. La victoire de notre peuple a été volée. Il y a eu complot contre l’alternance au Mali. Il y a eu une conspiration contre le peuple à travers le tripatouillage du fichier électoral », a-t-il dit. Il a souhaité à ce que la vérité règne lors de la conférence nationale de l’URD pour faire avancer le pays. Pour lui, le pays est dans l’impasse. A l’en croire, un marasme économique et financier existe au Mali. Enfin, il dira que le peuple malien n’a pas dit son dernier mot. Les travaux de cette conférence nationale furent agrémentés par les prestations d’artistes comme Mah Kouyaté N°1 et Roberto Sapeur Maggic.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here