Amélioration du climat des affaires au Mali : La cellule technique en charge du dossier a fait le point de ses réalisations

7

A la faveur d’un atelier de deux jours, ouvert le mardi 18 décembre 2018 à l’hôtel Sheraton, la Cellule dite Technique des Réformes du Climat des Affaires (CTRCA) a fait son état des lieux au Mali. Censée rendre le Mali un espace favorable à l’entrepreneuriat et aux affaires en Afrique subsaharienne, cette cellule qui se veut la structure d’assainissement et d’assouplissement des conditions d’implantation des entreprises dans notre pays, a fait son petit bonhomme de chemin de 2009 à nos jours.
Pour son rattachement au ministère en charge du développement industriel et de la promotion des investissements, c’est l’actuel détenteur de ce portefeuille ministériel en la personne de M. Moulaye Ahmed Boubacar qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier. Pour l’occasion, il avait à ses côtés ses collègues des transports, désenclavement et de la réforme de l’administration, transparence de la vie publique. Il s’agit respectivement des ministres Soumana Mory Coulibaly et Safia Bolly qui composaient un présidium complété par Mme Marianne KRESS en sa qualité d’ambassadeur du Royaume du Danemark au Mali ; lequel royaume soutient financièrement la CTRCA.

C’est devant ce décor que Mme Keita Seïnabou Sacko le chef de la CRTCA a procédé à la présentation de la cellule. Selon elle, cette instance est née dans le cadre de l’engagement de la République du Mali à améliorer le cadre juridique et institutionnel et la pratique des affaires à travers un partenariat constructif entre les secteurs public et privé. Cet engagement fait depuis 2005 est, selon la présentation de Mme Keita, consécutif au constat et alertes des acteurs du secteur privé. « Le Gouvernement a engagé un vaste programme de réformes de l’environnement des affaires avec pour objectif de faire du Mali un espace favorable à l’entrepreneuriat et aux affaires en Afrique subsaharienne » a ajouté la responsable de la CRTCA. Aux dires de celle-ci, c’est la CRTCA qui assure la mise en œuvre de ce programme gouvernemental sous la supervision du Comité Mixte de suivi des Réformes Etat/Secteur privé, présidé par le Premier Ministre. « L’objectif général visé par la création de ce cadre institutionnel est d’améliorer la pratique des affaires par la simplification et l’harmonisation des procédures administratives et la réduction des coûts et délais liés à l’obtention des licences administratives, en vue de faire du Mali une destination attrayante pour les investisseurs nationaux et étrangers » a laissé entendre Mme Keita Séïnabou Sacko. En termes de chemin parcouru, la présentatrice a déclaré que de la création de la CTRCA en 2009 à nos jours, les principales réformes réalisées ont favorisé l’amélioration de la qualité des services aux usagers, la compétitivité et la viabilité des entreprises locales dans de nombreux domaines. « Cela s’est traduit par l’amélioration du rang du Mali dans le classement Doing Business 2017 de la Banque Mondiale, notre pays est encore une fois 1er dans l’espace UEMOA » s’est réjouie l’oratrice qui a, de par son aisance, impressionné son ministre de tutelle.

Prenant la parole pour l’ouverture des travaux, c’est un ministre tout heureux de la présentation à lui faite, qui a estimé que la construction d’une économie émergente et la réduction de la pauvreté passent nécessairement par la réforme continue et soutenue de l’environnement des affaires. Toute chose qui permettra selon le ministre Moulaye Ahmed Boubacar à notre pays de disposer de meilleures réformes dans la sous-région.

« Je puis vous assurer que la question de l’adéquation entre la formation et l’emploi tient à cœur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA et le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA qui l’ont imprimé dans la présente architecture gouvernementale en liant Développement Industriel et Promotion des Investissements ou encore l’innovation et la recherche scientifique dénotent de cette volonté. » a ajouté le ministre.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here