Autonomisation des femmes: L’ANPE joue sa partition

4

C’est par la remise symbolique d’un chèque géant de 15 millions de FCFA, que les sessions de formation organisées à l’attention des femmes des communes II et V du district de Bamako ont été bouclées.

Cette double cérémonie présidée par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koita s’est déroulée le mardi dernier à Baco Djicoroni ACI, en face du complexe scolaire la Fontaine. Elle avait pour parrain l’honorable Moussa Timbiné, premier vice-président de l’Assemblée nationale et comme marraine, Mme Keita Mamy Sidibé, présidente de l’Association voix des femmes. Y étaient aussi présents le directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock et ces femmes bénéficiaires, venues nombreuses pour la circonstance.

Après les mots de bienvenue du maire délégué de BacoDjicoroni, la parte-parole des bénéficiaires, Mme Traoré Raby N’Doumbeest intervenue pour évoquer le contexte dans lequel la présente formation s’est déroulée. Selon elle, 10 associations féminines ont pris part à cette formation, qui a permis de parfaire leurs connaissances sur les techniques de fabrication de savon et autres accessoires faits pour l’assainissement.Mme Traoré a également profité de l’occasion pour demander à l’ANPE de les accompagner à faire la promotion de leurs produits, en ce qui concerne leur commercialisation.

Ces sessions de formation ont coûté à l’ANPE la somme de 52 675 000F CFA a expliqué Ibrahim Ag Nock. Elles doivent permettre d’assurer l’insertion socio-économique des femmes, gêneront plus de 200 emplois directs. Après avoir demandé aux bénéficiaires de veiller à la pérennisation des kits de production remis par sa structure, Ibrahim Ag Nockdira que les produits issus de ces formations constituent pour elles un fonds de déroulement.

L’honorable Moussa Timbiné soulignera quant à lui, que ces genres d’initiatives qui bénéficient l’accompagnent de l’hémicycle, contribuent à asseoir l’insertion socio-économique des femmes. Demandant aux bénéficiaires de prendre à bras le corps ce projet, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale a estimé que l’auto emploi des femmes est promoteur pour le développement futur du pays.

De son côté le ministre Koita a souligné l’importance de ces formations sur l’épanouissement de la femme. Celles qui viennent de se tenir dans le domaine de la savonnerie, dans la transformation de l’agro-alimentaire et en teinture et celles en cours, s’inscrivent dans le programme du département. Il s’agit à travers celui-ci, de faire de l’autonomisation des femmes, un vecteur de lutte contre le chômage et la précarité socio-économique.

S’adressant aux bénéficiaires de ces sessions deformation, AmadouKoita dit espérer voir que les activités génératrices de revenus qu’elles créeront, puissent les permettre de s’insérer durablement dans le tissu économique de ce pays.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here