Visite surprise de Justin Trudeau aux troupes canadiennes au Mali

3

Montréal,(AFP) – Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a effectué une visite surprise auprès des soldats canadiens déployés au Mali dans le cadre d’une mission de paix de l’ONU et rencontré son homologue malien, ont annoncé ses services samedi.

Le Premier ministre “est de retour aujourd’hui après une visite de Noël à la base des Forces armées canadiennes (FAC) au Mali”, a indiqué son bureau dans un communiqué.

Au cours de sa visite, M. Trudeau a rencontré les soldats canadiens
déployés à Gao dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et les a remerciés “de leur dévouement et de leur sacrifice en cette période de fêtes”.

M. Trudeau a également rencontré son homologue malien Soumeylou Boubeye Maiga.

Les deux hommes ont notamment évoqué “l’importance de continuer de déployer des efforts pour renforcer la sécurité, les droits de la personne et la gouvernance”, a indiqué Ottawa. “Ils se sont aussi “entendus sur les avantages d’une participation accrue des femmes à la politique”, a précisé le bureau du Premier ministre canadien.

M. Trudeau, qui était accompagné du ministre de la Défense Harjit Sajjan et du chef d’état-major, le général Jonathan Vance, a pu constater en quoi consistent les missions des hélicoptères canadiens qui effectuent des opérations d’évacuation médicale pour assurer la protection des forces des Nations unies ainsi que de transport et de soutien logistique.

Il a participé à une simulation d’évacuation, selon un correspondant de Radio Canada sur place.

“Les hommes et les femmes des @ForcesCanada font d’immenses sacrifices pour servir notre pays et nous protéger. Je leur ai rendu visite aujourd’hui au Mali pour les remercier de la part des Canadiens de leur bon travail. Merci à tous au camp Castor et joyeux Noël”, a tweeté M. Trudeau.

La force canadienne comprend un contingent de quelque 250 militaires et de
huit hélicoptères: trois hélicoptères Chinook (deux en service et un de rechange) qui servent aux évacuations médicales et au transport, ainsi que cinq Griffon (quatre en service et un de rechange) qui servent d’escorte armée et sont utilisés à des tâches défensives.

La mission canadienne a commencé en juillet 2108 et doit s’achever fin
juillet 2019. Le ministre de la Défense avait annoncé fin novembre qu’Ottawa ne la prolongerait pas.

Le retour des Casques bleus en Afrique répond notamment à un engagement de campagne de M. Trudeau, qui s’était fait élire en octobre 2015, avec promesse, entre autres, de réengager le Canada dans les missions de paix des Nations unies.

Ottawa souhaite aussi obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU en
2021.

ps/et/am

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here