Problématiques des transhumances politiques : Les délires du président du RPM, Bokary Tréta à Banamba

5

Après s’être félicité des « nouvelles adhésions » au RPM, venant de l’ASMA, de l’URD et du PARENA, le président du parti présidentiel, Dr Bokary Tréta a eu l’outrecuidance de comparer les démissionnaires ayant quitté cette formation politique « d’animaux à la recherche de pâturages ».

Maliweb.net Tant qu’aucune loi n’intervient pour interdire les transhumances politiques au Mali, comme c’est le cas au Sénégal, nos partis politiques ne cesseront de s’arracher les cadres élus et militants. Ils se livreront ce combat discret de débauchages, de marchandages et l’on assistera à des « adhésions démarchées » au rythme de la donne politique du moment. C’est ce qui s’est passé et continue de se passer avec un nombre non négligeable de députés du RPM qui ont viré à l’ASMA-CFP du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Parmi ce lot, on citera le cas du député de Ségou et président de la Commission des finances de l’Assemblée Nationale, Abdine Koumaré.

Ce camouflet a visiblement fait mal aux premiers responsables du parti du tisserand et, son président, Dr Bokary Tréta n’a pas pu cacher cette irritation lors de la conférence régionale de Koulikoro du parti tenue le 22 décembre dernier à Banamba. Tréta était monté sur ses grands chevaux pour taxer les démissionnaires d’avoir adopté un comportement animalier. « Ils sont à la recherche de pâturages… », a-t-il laissé entendre. Avant de souligner qu’en période de vaches grasses, ces démissionnaires devraient revenir au bercail.

Ces propos ont irrité plus d’un cadre du parti du tisserand qui ont dénoncé ce manque de fair-play politique de leur leader. Surtout qu’au même moment, le député Mamadou Diarrassouba, Mamadou Lamine Wagué et d’autres cadres locaux du RPM se sont battus pour débaucher d’autres militants et cadres des partis comme l’URD, le PARENA et l’ASMA pour les accueillir au sein du parti présidentiel. « Tréta nous a manqué de respect en tenant de tels propos inamicaux. Comme si tous ceux qui changent de partis politiques doivent être comparés à des animaux. Ce n’est pas sérieux », a fustigé un cadre du RPM dans le cercle de Banamba. Ces propos du président du RPM ont été jugés maladroits et comparés à des délires par plusieurs lieutenants du parti et aussi par plusieurs observateurs avertis de la scène nationale. Ils rappellent que le jeu politique est tellement fluctuant qu’il faut éviter de tenir de tels discours offensants. « En politique, nul n’ignore que les adversaires d’aujourd’hui peuvent être des alliés de demain. Il n’y a donc pas de raison de frustrer qui que ce soit », a confié un participant à la rencontre.

Boubou SIDIBE/ Maliweb.net 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here