10ème Ijtima Khoudadam-UL – Ahmadiyya 2018 : Mieux former la jeunesse pour relever les défis en Afrique

1

« La formation des jeunes : condition sine qua none du progrès d’une nation. » Tel était le thème principal du programme de la 10ème Ijtima Khoudam-UL – Ahmadiyya 2018 (conférence nationale annuelle) organisée, du jeudi 27 au dimanche 30 décembre 2018, par la jeunesse de la Jama’at Islamique Ahmadiyya à siège à Koulikoro. La cérémonie de clôture des travaux était présidée par le président de jama’at Islamique Ahmadiyya au Mali, Amir Zafar Butt Ahmad en présence du président de la jeunesse musulmane Ahmadiyya, Alassane Kéré.

La présente rencontre a regroupé environ 1000 participants du mouvement Jama’at Islamique Ahmadiyya venus de l’intérieur comme à l’extérieur du Mali : de Bamako, de Kayes, de Koulikoro, de Sikasso, de Ségou, du Ghana. Cependant, il faut noter que ladite conférence annuelle de Jama’at Islamique Ahmadiyya a été marquée par des exposés sur plusieurs sous thèmes à savoir : « l’Islam et la citoyenneté », « Islam et entreprenariat jeune », « les béndictions des khilafat et les responsabilités des khouddam », « la Salat : outil d’auto-réforme », « la présentation Humanity First Mali ».

Dans son intervention, le président de la jeunesse Jama’at Islamique Ahmadiyya Mali, Alassane Kéré a relevé que les activités de la rencontre ont été émaillées par des compétitions intellectuelles et sportives notamment la lecture et la mémorisation du Saint Coran, l’appel à la prière, la chanson islamique, la préparation d’un discours sur la nécessité et l’importance de la Salaat, le football, la lancée de poids, le tir à la corde, les courses de 100 et 1000 mètres etc.

A cet effet, dira-t-il, des prix ont été décernés aux lauréats dans chaque domaine concerné et un certificat de satisfecit a été également remis aux participants du Ghana. A en croire, la jeunesse actuelle est confrontée à des problèmes multifactoriels en Afrique parce qu’elle n’a pas réussi une formation adéquate. Selon lui, les jeunes sont dans un triangle de Bermudes, une tourmente sans échappatoire car ils sont victimes de dérapages de notre système éducatif et déçus d’avoir attendu désespérément les promesses d’emplois des politiciens.

A ce propos, expliqua-t-il, la jeunesse doit être bien formée pour relever les défis en Afrique comme par exemple : le développement de la Chine. Selon M. Kéré, cette formation de la jeunesse à l’occasion de la 10ème Ijtema Khoudam-UL – Ahmadiyya 2018 a eu plus d’audience que les éditions précédentes car les parents ont davantage compris la nécessité d’envoyer leurs enfants à la présente formation. Rappelons qu’en marge de cette conférence, il y a un don de sang de 44 poches de sang au bénéfice des personnes nécessiteuses.

Moussa Dagnoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here