Après sa victoire contre l’enseignement de l’Education Sexuelle Complète (ESC), Mahamoud Dicko envisage de rassembler les musulmans pour faire des bénédictions pour le Mali

1

Au mois de décembre 2018, le gouvernement du Mali avait, à travers son ministre de l’éducation, initié en catimini, à Ségou, un projet portant l’enseignement de l’éducation sexuelle complète aux élèves de classes inférieures du Mali. Après avoir appris l’annonce, les musulmans du Mali, ce sont, à travers le président du Haut Conseil Islamique, Mohamoud Dicko, mobilisés pour exiger au gouvernement l’abandon dudit projet. En réponse à ce grief, le président IBK a annoncé lors de la présentation de ses vœux de Nouvel An 2019, la renonciation totale au dit projet. Suite à cela, l’imam Dicko a, lors d’un entretien, tenu à remercier les musulmans pour leur confiance et leur patriotisme.

« Le président de la République a dit que le gouvernement a catégoriquement renoncé à son projet. S’ils parviennent à faire cela, ça serait une bonne chose pour le pays », a déclaré le président Dicko. Selon lui, le remerciement s’adresse d’abord à Dieu , puis à tous les musulmans du Mali pour leur confiance et leur patriotisme. Car, précise-t-il, « Les autorités du Mali m’avaient traité de menteur lorsque je suis sorti dénoncer le fait qu’elles préparaient en cachette ce projet portant sur l’enseignement de l’éducation sexuelle complète aux élèves de certaines classes du Mali ». Mais grâce au courage et à la détermination des musulmans, ajoute-t-il, le complot que le gouvernement tentait de cacher a été découvert par le peuple. « Des gens qui souhaitaient me livrer aux diffamateurs concernant cette affaire d’enseignement de l’homosexualité , si eux-mêmes sont sortis pour dire la vérité telle qu’elle demeure, nous ne pouvons que remercier Dieu et les fidèles musulmans pour leur confiance et leur patriotisme. Car, les musulmans ont compris que le message provenant du président Dicko n’est pas un mensonge », martèle-t-il. D’après l’Imam Dicko, depuis qu’il s’est déclaré sur ce sujet, le premier ministre, SBM, a immédiatement instruit la suspension dudit projet qui était en cours. « Si ma déclaration était fausse ou mensongère, il n’allait pas faire cela. Dieu n’a pas accepté le complot que les autorités avaient initié contre la religion musulmane et nos valeurs de société », a-t-il expliqué. D’après le président du Haut Conseil Islamique, bien vrai que certains demandent à ce que le président soit remercié, lui, il ne le remerciera pas pour ce fait. Celui à qui il adressera ses remerciements sont Dieu et les musulmans qui ont fait confiance en leur leader, s’est-il félicité. « On ne prend pas de tam-tam pour remercier le président ou le premier ministre pour ce fait », a-t-il dit avant d’ajouter: « quand le premier ministre a appelé les leaders religieux, il leur disait que le Haut Conseil Islamique n’a pas été créé pour s’opposer à l’État, mais le soutenir et le suivre plutôt dans ses différents projets. Chose qui veut dire que le Haut Conseil est là uniquement pour soutenir les différents projets du gouvernement et non le contraire », révèle l’imam Dicko. Puis de poursuivre en ces termes : « Si le haut conseil est créé pour trahir la religion en suivant le gouvernement, qu’ils le détruisent d’ores et déjà. Car, nous n’allons pas nous laisser entrainer dans cela ». Selon Mohamoud Dicko, le ministre chargé du culte et de la religion, Tierno H Diallo, n’est que le destructeur de la religion et non celui qui la construit. Pour preuve, le président du Haut Conseil Islamique a rappelé que depuis la nomination du ministre Tierno jusqu’à nos jours, aucune assise n’a eu lieu entre ce dernier et le Haut conseil pour au moins parler ou prendre des décisions allant dans le sens de la construction de la religion. À l’entendre, ce ministre ne parle qu’au nom du pouvoir et non des musulmans. Poursuivant ses propos, l’imam explique que Tierno H Diallo n’est là que pour détruire et semer du clivage entre les musulmans du Mali. Conformément aux dits de Mohamoud, si ce n’est qu’au Mali, les cadres qui ont été à l’origine de ce projet d’éducation sexuelle ne devraient aucunement rester à leur poste qu’ils continuent d’occuper impunément. Au président du haut conseil islamique de dire qu’il reste incroyable d’entendre le président IBK dire qu’il n’était pas au courant de ce qui se passait autour de ce projet récemment abandonné grâce aux combats des musulmans. Or, étaye-t-il, ce sont les musulmans qui ont fait de lui un grand homme. Vu ce qui s’est passé autour de cette affaire, est-ce que le ministre en charge de la religion doit rester à son poste ?, s’est-il interrogé tout en se demandant si les musulmans doivent, au vu et au su de ces différents faits du président IBK et de son gouvernement, s’asseoir pour encore regarder ce chef d’état qui, selon M. Dicko, a montré toutes ses preuves d’incapacité à diriger ce pays . À en croire aux propos de Dicko, IBK n’avait aucunement le choix en renonçant à ce projet. Car, ce sont les musulmans qui lui ont élu, donc il était obligé de satisfaire la doléance des musulmans pour éviter les choses qui étaient en phase de se passer. Pour clore son intervention, l’imam Dicko a précisé son intention d’inviter tous les musulmans à un grand rassemblement dans les jours prochains pour faire des bénédictions pour le Mali.

Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here