Interview du maire de Koulikoro : “S’investir personnellement pour relever les défis”, dixit Ely

1

L’heure n’est plus aux gros mots mais aux actes concrets, à la clairvoyance et à l’abnégation. C’est pourquoi le maire de Koulikoro veut être pragmatique afin que Koulikoro sorte de l’ornière. Lisez ce qu’il nous a dit !

ZB : Selon vous, qu’est-ce qu’un maire ?

Ely DIARRA : Selon moi, un maire est une autorité communale élue soit par le suffrage universel direct soit par le Conseil municipal. Il est le premier représentant de l’Etat dans la circonscription Administrative Communale et conformément à l’article 61 du code des Collectivités territoriales : le Maire est le chef de l’organe exécutif et de l’administration de la commune. Il est chargé d’exécuter les délibérations du Conseil communal qui bénéficie en effet ” du dédoublement fonctionnel “ c’est-à-dire la (double casquette) d’une part, il agit en tant qu’agent déconcentré, il exerce des attributions au nom de l’Etat. D’autre part, en tant qu’autorité décentralisée, il agit pour la Commune d’où l’ “ Autorité de Police Administrative et Judiciaire “

Au-delà de cette définition classique, textuelle, un maire, c’est un chef d’entreprise. A ce titre, il doit gérer le cadre de vie (équipements collectifs, services publics et administratifs, habitats, etc.). La mise en valeur du terroir et la création d’un environnement favorable au développement économique, social. Il doit compter sur sa population pour générer les ressources économiques et humaines à la réalisation de ses activités et de ses projets.

Pour moi, être Maire défini bien l’engagement politique car le Maire dirige la commune et veille au bien-être des citoyens. Afin d’être élu et de pouvoir représenter les citoyens, il fait une campagne en proposant des projets liés à ses convictions. Alors, être Maire est une volonté car il nécessite sans nul doute un investissement personnel surtout en milieu urbain.

ZB : Pouviez-vous nous parler de vos réalisations en 2018 ?

Ely : REALISATIONS :

SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL :

– d’une situation financière alarmante : manque d’eau et d’électricité, le téléphone était un luxe. Les factures impayées en électricité se chiffrant à plus de trente-deux millions (32.000 .000) FCFA, de 1997 à Mai 2012 de la Commune Urbaine de Koulikoro.

En effet, toutes les facture du stade municipal Mamadou DIARRA H, des marchés étaient payées sur le budget de la Commune Urbaine de Koulikoro créée en 1958 donc bien avant la décentralisation.

– Fonctionnalité des services de la Mairie (Téléphone, eau et énergie) ;

– Renforcement des capacités des élus et agents en maîtrise d’ouvrage ;

– Amélioration du cadre de travail de la Mairie

– Le nouveau Centre Secondaire d’Etat Civil de Koulikoro Ba avec Sept magasins pour générer davantage de recettes et le badigeonnage de la Mairie Centrale et de la Préfecture et le monument de l’indépendance ;

– sur fonds propre de la Commune et la construction de trois parkings dans la cour du Centre principal sur fonds ANICT.

SUR LE PLAN EDUCATIF:

– Les deux blocs de 9 salles de classes, un bloc de trois salles de classes pour le jardin d’enfants, une direction, une salle de réunion, un bloc de trois latrines et un forage équipé à Bakaribougou;

– Construction de six salles de classe, un bureau magasin et un bloc de trois latrines à Soubanet, les feux tricolores dans le cadre du Projet d’Appui aux Communes Urbaines du Mali (PACUM).

– Le jardin d’enfants de Kayo, deux Directions à l’école du centre, une à Kolèbougou ;

Il faut aussi compter les nombreuses fournitures scolaires à toutes les écoles publiques ou privées, Medersa et les Centres coraniques.

Le nouveau jardin d’enfants équipé de Koulikoro BA constitué de 2 blocs de trois salles de classes, un bureau magasin, un bloc de deux latrines et la clôture en cours de construction à Koulikoro Bâ Socourani ; la Clôture, réhabilitation et équipement du jardin d’Enfants de Kayo ; la Banque Mondiale à travers le projet PACUM dans sa phase de prolongation prévoit la clôture des écoles fondamentales: Kayo, Souban, Plateau III (Commandant Nako) et Katibougou, clôture et construction de 3 salles de classe (second cycle) à Kolèbougou et enfin la construction du jardin d’enfants de la Corniche-Koulikoro Centre.

SUR LE PLAN DE LA SANTE :

– coopération jumelage tripartite entre Koulikoro de la République du Mali -Bous de l’Allemagne et Quetigny de la France pour citer : la maternité de Kayo,

– contingent Espagnole : Un nouveau CSCOM en cours de réalisation à Kolèbougou sans pour autant compter les nombreux projets en vue avec l’EUTM ; un récent don des équipements sanitaires constitués des appareils d’échographie pour les 3 CSCOM de la Commune , éducatifs et de commun accord avec le Conseil Communal et les ASACO : nous avons décidé de baisser le prix à 3 000 Francs CFA pour le frais de consultation échographique dans la Commune au lieu de 7 000 Francs ce qui va beaucoup soulager la population de Koulikoro et environs ;

SUR LE PLAN ASSAINISSEMENT :

– Enlèvement des ordures solides dans les quartiers qui constituaient un véritable cauchemar pour la population ;

– Entretien courant des routes goudronnées dans la Commune de Koulikoro

– Clôture de la décharge finale ;

– Acquisition des poubelles et des petits matériels de voirie;

– Le ramassage quotidien des ordures par une camionnette ;

– Construction d’une fourrière ;

SUR LE PLAN HYDRAULIQUE :

– Six forages afin de faire face à la pénurie d’eau en période de canicule ;

– Le raccordement de certaines parties des quartiers au réseau EDM en termes de distribution d’eau est effectif dans les quartiers comme Plateau III, II et I qui étaient en situation géographique accidentée de certains quartiers rendant difficile l’approvisionnement en eau potable.

SUR LE PLAN SECURITAIRE ET COHESION SOCIALE :

– Chaque année la Commune fait une subvention d’un million à la police pour renforcer l’exercice de la police administrative ;

– Une délibération sur l’interdiction aux gros porteurs sur le tronçon INACOM-BOULANGERIE SANOGO DU CENTRE (R 27) en vue de faciliter la fluidité du transport et de sécuriser les personnes et leurs biens.

– La commune urbaine de Koulikoro a toujours été un lieu où règnent l’entente et la paix sociale en raison de sa structuration sociale.

La ville n’a jamais fait l’objet d’attaque ;

SUR LE PLAN DE LA CULTURE, SPORT ET LE TOURISME :

– Dans le cadre d’un partenariat dynamique entre la Commune Urbaine de Koulikoro et la Mission Européenne de Formation militaires notamment le contingent Allemand une salle de Gymnastique équipée a été construite.

– Aménagement des espaces verts ;

SUR LE PLAN COMMUNICATION ET TRANSPORT :

Au niveau des voies de communication et de transport, la commune est traversée par la RN 27 et d’autres voies goudronnées. La circulation est dense et pour peu moins sécuritaire, notamment au niveau des transports collectifs.

Malgré la relative bonne accessibilité de la commune par cet axe, les routes entre les différents quartiers et les rues à l’intérieur sont dans des états de dégradation avancée et ont donc de sérieux besoins d’aménagement pour améliorer la circulation des personnes et des biens.

Sur le plan transport, la commune enregistre la présence d’une gare routière. Les véhicules de transport en commun, de camions de transports de marchandises (mil, sorgho, riz, bétail, oignon et articles divers) forment essentiellement le parc automobile. Aujourd’hui le parc de la ville de Koulikoro est constitué de tracteurs, de semi-remorques, de camions de 10 à 15 tonnes, des véhicules légers, beaucoup de camionnettes et des véhicules des services publics. Les charrettes et les motos taxi constituent aussi un moyen de transport très important.

SUR LE PLAN ELEVAGE ET DU COMMERCE :

– Clôture de l’aire d’abattage

– Réalisation des fosses à l’intérieur de l’aire d’abattage

– Construction de 7 magasins à Koulikoroba Socourani

ZB : Les Perspectives pour 2019 ?

Maire : Des projets à réaliser à court et à moyen termes :

Assainissement :

– Achat de deux bennes et une tractopelle ;

– Réalisation de trois collecteurs ;

– Réalisation de caniveaux (1000 mètres linéaires) ;

Eau :

– Réalisation de 3 adductions d’eau mixte

Commerce :

– Construction de 11 magasins à Souban

– Réhabilitation du marché de la Gare à un centre Commercial

– Construction de trois marchés à Kayo et Souban

Education :

– Construction et équipement de 03 salles de classes à Katibougou ;

– Clôture des écoles de Kayo, Kolèbougou, Katibougou, Souban et Plateau III qui sont pour bientôt.

Santé :

– Construction d’un CSCOM à Plateau III ;

Sécurité routière :

– Réalisation des feux tricolores à Kayo, Souban, rond-point INACOM et Koulikoro Bâ grande mosquée ;

Jeunesse et Sport :

– Construire une maison des jeunes à Souban ;

Aménagement des terrains de sports des différents quartiers ;

– Construire d’un Stade omnisports de renommée internationale.

Et dans l’urgence, il y aura une session extraordinaire le Jeudi 24 Janvier 2019. Qui fera :

1- Délibération relative à la signature de la convention d’assistance mutuelle entre la Commune Urbaine de Koulikoro et les différents CSCOM de la Commune Urbaine de Koulikoro (Kolèbougou, Koulikoroba et Souban)

Ce qu’il faut savoir :

– Les obligations de la Mairie si elles sont tenables ?

Avant, il est souhaitable que la commission santé se réunisse autour du dossier pour l’analyser et faire des observations si possibles le Jeudi 17/01/2019.

2- Délibération relative à la signature d’un Bail Emphytéotique entre la CCIM et la Commune Urbaine de Koulikoro entre autres.

De l’avis des koulikorois, Ely est le maire qui est en train de contribuer à l’émergence de cette ville sur les collines. Alors, persévérance M. le Maire car la jeunesse doit maintenant prouver.

B.DABO

Envoyé spécial à Koulikoro

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here