Zeidane Ag Sidilamine réagit : ″Les déclarations et interventions du Pr Ali Nouhoum Diallo sont parfois passionnées mais jamais cyniques ou racistes″

21

L’ancien Président français Monsieur François MITTERRAND parlant du suicide de son Premier ministre démissionnaire Monsieur Pierre BÉRÉGOVOY a eu cette éloquente et magique formule :

« Son honneur a été jeté en pâture aux chiens de la République » pointant d’un doigt accusateur les journalistes et les médias de  l’Hexagone.

J’ai rencontré le Professeur Ali Nouhoum DIALLO dans le sillage de la signature du Pacte National le 11 avril 1992 à Bamako puis à son domicile au Point G en lui rendant une visite de courtoisie pour saluer son épouse,  une sœur aînée de la famille Arma de Gao.

Le Professeur Ali Nouhoum DIALLO m’a frappé par son humilité, son projet de société basé sur la justice sociale , le travail et l’équité.

Élu Président de l’Assemblée Nationale du Mali , nos relations humaines ont migré de la sphère privée à la sphère institutionnelle et publique en ma qualité de Coordinateur des Mouvements et Fronts Unifiés de l’Azawad (MFUA) du 11 avril au 30 novembre 1992.

C’est à ce titre que le Président de l’Assemblée Nationale du Mali, le Professeur Ali Nouhoum DIALLO à la tête d’une forte délégation du Parlement malien élargie au Commissariat au Nord et à des médias nationaux s’est rendu à TAWARDÉ (Région de Gao) où se tenait la Rencontre des MFUA du 16 au 30 novembre 1992 autour de l’application du Pacte National les parties signataires à savoir le Gouvernement et la Coordination des MFUA sous l’égide de la médiation algérienne.

De retour de TAWARDÉ, le Président de l’Assemblée Nationale a rencontré en ma présence les Autorités régionales et les populations à Gao et à Mopti puis au Siège de l’Assemblée Nationale pour le compte rendu de sa mission.

Le Président de l’Assemblée Nationale du Mali , le Professeur Ali Nouhoum DIALLO est l’un des Dirigeants politiques maliens qui a su déchiffrer très tôt les attentes et les revendications des MFUA autour de la diversité du peuple malien dans l’unité nationale et  l’intégrité du territoire.

Le Professeur Ali Nouhoum DIALLO a favorisé le dialogue politique et social autour de la mise en œuvre du Pacte National en recevant en son Bureau les différents segments de la société malienne, les acteurs , les décideurs ,  les partenaires au développement et les Ambassadeurs accrédités au Mali à travers son initiative de “diplomatie parlementaire”qui lui a valu d’être au Parlement européen en audition sur la question Touareg en décembre 1994.

Le Parlement malien sous le leadership du Professeur Ali Nouhoum DIALLO a contribué à l’apaisement du climat social en prêchant la réconciliation à Gao (différend FIAA- FPLA en 1993 marqué par l’assassinat de BOYDA par des combattants hostiles au Pacte National , Conflit ARLA- MPA en 1994 avec l’assassinat de Bilal SALOUM, tueries des civils sans défense par l’Armée malienne , massacre des civils Arabo-Touareg par des groupes et milices Songhoy , conflits fonciers ou pastoraux entre éleveurs et agriculteurs dans le Sahel occidental , le Mema , le Macina , le Seno , le Gourma, le Zgaret à Tedjarert de Menaka , l’Azawagh.)

Dans les périodes violentes de 1994 au Mali, le Professeur Ali Nouhoum DIALLO faisait le tour de certaines familles Arabo-Touareg vivant à Bamako pour les rassurer face à d’éventuels pillages de leurs domiciles sous forme de représailles de la part des forces hostiles au processus de paix.

Les discours, déclarations et interviews du Professeur Ali Nouhoum DIALLO sont parfois passionnés mais jamais cyniques ou racistes.

J’ai partagé avec le Professeur Ali Nouhoum DIALLO des situations douloureuses du Parlement malien à celui de la CEDEAO à ABUJA en 2000 mais jamais la trahison de notre idéal :  Construire un Mali pluriel dans la paix, la démocratie et le progrès.

Comme tous les Peulhs à travers la Planète, le Professeur Ali Nouhoum DIALLO se considère comme un lien génétique, racial, culturel, religieux et territorial entre les populations noires et blanches du Mali , de l’Afrique et du Monde.

Le penseur et écrivain malien Amadou Hampaté BAH a dit avec lucidité :

<< Le Peulh est blanc parmi les Noirs et noir parmi les Blancs .>>

Communautariser ALI c’est l’injurier !

ZEIDAN AG SIDALAMINE

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here