Mise en place du comite syndical parallèle de la CMSS: Le plan machiavélique de Thierno Madani Thiam et de Yacouba Katilé, éventré !

22

Conformément à la lettre circulaire signée du secrétaire général de l’UNTM qui avait instruit aux comités de bases, par souci d’uniformiser les mandats, que tous les comités renouvellent leurs bureaux. Et dans le souci de transparence et de cohésion dans le renouvellement des structures syndicales notamment des comités de base, Yacouba Katilé avait désigné les camarades Bréhima Diabaté et Khéfing Kanté du bureau exécutif national du SYNTADE le 10 avril 2018 comme observateurs dans le processus de renouvellement desdits comités. C’est dans cet ordre d’idée que le comité syndical de la caisse malienne de sécurité sociale a tenu son assemblée générale élective le 19 avril 2018 dans la cour de la CMSS sous la supervision de ces observateurs désignés par le secrétaire général de l’union nationale des travailleurs du Mali.
C’est ainsi que Modibo Yattara fut élu par acclamation le 19 avril 2018 faute de concurrent suite au désistement des candidats Malick Diallo et Mahamadou Moro et la fuite de la salle de Thierno Madani Thiam, sentant certainement sa défaite humiliante. Mais presque cinq mois après soit le 13 septembre 2018, La direction, les employés de la caisse malienne de sécurité sociale et les observateurs avertis du monde syndical ont été surpris d’apprendre qu’un nouveau comité syndical est élu et dirigé par Thierno Madani Thiam. Une 2e surprise pour eux c’est lorsqu’ils ont appris que cette fameuse élection s’est déroulée à la bourse du travail supervisé par un larbin de Yacouba Katilé en la personne d’un certain Cheick Hamalla Diakité, policier censé être assermenté de son état. La 3e surprise pour eux c’est lorsque le secrétaire général de l’UNTM, ordonne à la directrice générale de la caisse malienne de sécurité sociale de reconnaitre le bureau parallèle dirigé par celui qui sera identifié comme étant son pion comme secrétaire général du comité syndical. Ce dont Mme Doucouré Dougoubarka Sylla refuse car n’ayant pas de droit de se mêler dans les affaires internes du comité syndical conformément aux statuts et règlements qui régissent la vie des syndicats au Mali. Suite à nos investigations, nous nous sommes procurés du procès verbal de la prétendue assemblée générale du 13 septembre 2018 tenue à la bourse du travail caisse et non dans la cour de la caisse comme il se doit en la matière. En effet sur les 152 personnes présentes qui avaient émargé sur la liste de présence, seuls 104 sont formellement identifiés comme étant des salariés de la caisse en témoigne leurs numéros matricules. Quant aux 48 autres personnes, elles n’avaient ni numéro de téléphone, ni numéro matricule. Selon nos informations, ces 48 personnes sont des amis et des plantons ramassés par ci par là moyennant des fortes sommes. Le comble de cette assemblée générale, le bureau censé être mis en place est composé uniquement de quatre personnes dont un a d’ailleurs démissionné. Le malheur de Thiam s’est accentué avec la démission de plus de 10 personnes qui avaient été trompés, qui sont revenus à de meilleurs sentiments en reconnaissant Modibo Yattara comme secrétaire général légal et légitime. Notons que ce simulacre d’assemblée a été supervisé par un certain Cheick Hamala Diakité, un policier de son état et membre du SPN. Du coup l’histoire vient de donner raison aux défenseurs du respect des textes qui régissent le fonctionnement des syndicats. Retrouvez dans notre parution la liste complète de tous les noms des personnes présentes à ce simulacre d’assemblée générale dont le plan vient d’être totalement et honteusement éventré.
A suivre…
Sadou Bocoum

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here