UMAV : Le Premier ministre saisi sur le cas d’un magistrat véreux

0

Par rapport à la situation qui prévaut depuis un certain temps à l’Union Malienne des Aveugles (UMAV), le Collectif pour la Défense des Intérêts de cette organisation a saisi le Premier ministre, chef du gouvernement, M. Soumeylou Boubèye Maïga, à travers une lettre ouverte, dont voici le contenu libellé !

« Une feuille de route a été adoptée par le Bureau Exécutif National en Janvier et validée par le Conseil d’Administration en Février 2018 qui fixe les dates du processus électoral conformément à laquelle la 11ème Assemblée Générale devait se tenir les 24 et 25 Juillet 2018. A partir de Janvier 2018, M. Issa Camara, magistrat à la Direction Nationale de l’Administration de la Justice a fait irruption à notre siège prétendant participer à la vie de l’UMAV. Deux mois plus tard, il a adressé une lettre de mise en demeure à sa qualité de magistrat au Président sortant en réponse à une lettre qui était destinée aux Présidents des Sections UMAV. Dans sa lettre, Issa Camara intimide le  Président de l’UMAV qu’il n’hésiterait pas à le trimbaler devant les juridictions du pays au besoin. M. Camara a toujours soutenu et appuyé sur le plan matériel, intellectuel et financier un groupe de jeunes qui continue de s’opposer par la violence aux instances de l’UMAV.  En exécution de sa lettre de mise en demeure, il a adressé neuf (09) assignations en Justice entre le 11 Mai et le 11 Novembre 2018 au Président sortant de l’UMAV Moumini Diarra. Sur les 9 assignations, le même Juge du Tribunal de Grande Instance de la Commune VI s’est occupé de 5 affaires d’Issa Camara contre les responsables de l’UMAV. Ce Juge serait son ami. Pour cela, Issa Camara veut être coûte que coûte le Président de l’UMAV. A la suite de plusieurs actes négatifs et de violences posés par Issa Camara et ses complices, le Bureau Exécutif National a adressé un avertissement à Issa Camara, ensuite sa suspension pour deux (02) ans. Malgré les bons-offices de la part des partenaires et d’autres personnes de bonne volonté,  du Département de la Solidarité et de l’Action Humanitaire en particulier, M. Issa Camara, magistrat, persiste dans son abus de pouvoir et de fonction. L’un des cas les plus illustratifs s’est passé le vendredi 2 novembre où il a expédié ses huissiers avec une fausse décision de sommation ordonnant à l’époque au Président Moumini Diarra de vider le lieu et les locaux de l’UMAV. Le 09 Novembre 2018, le même Président sortant a reçu une autre assignation aux environs de 13 h 00 mn lui convoquant à 15 h 00, chose étonnante. Le Vendredi 07 Décembre 2018, par Ordonnance N° 1018, le Juge a pris la décision extraordinaire de restituer les biens de l’UMAV à Issa Camara bien qu’il ne soit pas élu légalement à la tête de l’UMAV. Issa affirme avoir tenu une Assemblée Générale qui l’a élu comme Président. Cette Assemblée fictive n’a enregistré la présence d’aucun Membre Fondateur, ni les Membres de droit, ni les membres d’honneur, encore moins les Partenaires de l’UMAV, cela en violation flagrante des articles 18 et 19 des Statuts et Règlement Intérieur de l’Union. Ces verdicts taillés sur mesure auront des conséquences très graves sur le fonctionnement de l’UMAV et le climat social que nous avons toujours souhaité paisible.  Nos Avocats ont déposé deux sursis en exécution à la Cour d’Appel, car bien avant, le même Juge avait encore invalidé la participation au vote de 15 Membres du Bureau Exécutif National et 18 Délégués des Sections Rurales, malgré que cela soit une disposition statutaire. En dépit de l’élection de M. Hadji Barry comme Président de l’UMAV à la faveur de sa 11ème  Assemblée Générale qui a eu lieu le 11 décembre 2018 à son siège, M. Issa Camara ne compte pas s’arrêter là car il prétend ne pas reconnaître le Président Hadji Barry légitimement élu. C’est ainsi que les mardi 18 décembre 2018 et lundi 7 janvier  2019, M. Camara s’introduit  avec des porteurs d’uniforme  dans la cour de l’UMAV pour tenter de déloger le président M. Hadji Barry et son équipe. Monsieur le Premier Ministre, l’UMAV est une œuvre nationale qui s’est vue construite par les efforts des Hommes et des Femmes qui n’ont ménagé aucun sacrifice pour cette cause. C’est un espoir inestimable pour tous les parents d’enfant handicapé visuel, mais également un paradis terrestre pour ces milliers d’enfants qui voient réaliser leur rêve.

Face à cette situation d’une gravité extrême, le Collectif pour la Défense des Intérêts de l’UMAV sollicite votre implication personnelle pour mettre fin aux abus de Issa Camara avant que la situation ne dégénère ». Que va faire le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga ?

Samba Sidibé

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here