37ème session du Conseil d’Administration de l’Office national des produits pétroliers

0

L’Office national des produits pétroliers du Mali (ONAP) a tenu le vendredi 15 février 2019, la 37ème session ordinaire de son Conseil d’Administration à son siège sis au quartier du fleuve. C’était en sous la présidence de M. Modibo Maïga, conseiller technique au ministère de l’Economie et des Finances, en présence du directeur général de l’ONAP, M. Modibo Gouro Diall et des autres administrateurs de la structure.

Dans son discours d’ouverture des travaux de cette session, au nom du ministre de l’Economie et des Finances, M. Modibo Maiga a laissé entendre que cette 37ème session se tient dans un contexte marqué par un marché bien approvisionné avec des prix relativement accessibles. Pour lui, l’année 2018 a été globalement marquée par la baisse des cours du baril de pétrole brut de 17% qui s’explique par l’abondance de l’offre et les prévisions de ralentissement de la croissance mondiale. La baisse, enregistrée sur les derniers mois, s’est traduite par celle des prix d’acquisition des produits auprès de nos fournisseurs. Et, en ce début d’année 2019, les prix fournisseurs ont chuté.

Ainsi, dit-il, conformément aux engagements du gouvernement, le mécanisme de taxation des produits pétroliers a été correctement appliqué par la répercussion des fluctuations des prix internationaux du pétrole sur les prix à la consommation ; à l’intérieur d’une bande de 3%». Aussi, avoue-t-il, dans le cadre de la bonne compréhension de ce mécanisme, l’ONAP a mené une campagne de communication auprès des consommateurs.

En outre, souligne-t-il, la sécurisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers est aussi liée à la constitution d’un stock national de sécurité. Ainsi, pour lui, la construction de nouvelles capacités de stockage devient un impératif et un accent particulier doit être mis sur le partenariat public-privé dans ce domaine.

M. Modibo Maïga indiquera que par rapport aux prévisions du budget pour l’exercice 2018, les réalisations de recettes ont atteint 102,72%. Ceci s’explique par la dotation complémentaire destinée à la campagne de communication sur le mécanisme de taxation des produits pétroliers. Quant aux dépenses, elles ont été exécutées à hauteur de 95,22%. Quant au projet de budget 2019, il se chiffre en recettes et en dépenses à 2 milliards 472 millions 783 mille 783 F CFA contre 2 milliards 612 millions 471 mille F CFA ; soit une baisse de 7, 64% qui s’explique par la réduction du budget de fonctionnement.

Pour le représentant du ministre, l’exécution du présent projet de budget permettra la mise en œuvre des programmes essentiels qui sont, entre autres, la sécurisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers de meilleure qualité, la collecte et la diffusion des statistiques d’importation, de consommation et de vente des produits pétroliers et les opérations de contrôle de qualités des produits pétroliers.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here