Cheminots grévistes de la faim : Divisés dans la douleur

14

7 morts et plus de 60 jours sur les rails à la gare ferroviaire de Bamako ! Malgré ce tableau très sombre le mouvement des cheminots grévistes de la faim semble être fragilisé pour cause du manque de sincérité entre des responsables du mouvement envers d’autres grévistes. La preuve !

La note du ministère de transports courant week-end dernier annonçant la fin de la grève de la fin des cheminots en cours depuis le 19 décembre 2018, n’est pas une erreur, ni un fait de propagande. Des responsables du mouvement, selon des indiscrétions, sont bien entrés en contact avec le gouvernement et ont en retour promis de lever le camp de la grève de la faim. Avec quelle garantie ? Personne ne le sait, quand même le ministère dans sa note avait indiqué que les cheminots allaient annoncer la fin de la grève le lundi ou le Mardi. Chose qui n’est pas encore faite, la pression sur les réseaux sociaux est passée par là car l’information a été démentie dans les minutes qui ont suivi sa publication.

Sur la situation, une conférence de presse est annoncée pour aujourd‘hui jeudi 21 février à la gare ferroviaire de Bamako. Les 800 cheminots en grève demandent 9 mois d’arriérés à l’Etat malien qui s’est engagé à payer 3 mois. Les cheminots veulent des garanties sincères avant de lever le camp de la grève de la fin.

POLITIQUE ET ARROGANCE : Ange MarieDakouckou fait les frais

Ce sont nos confrères du ‘‘Reporter’’ qui donnent l’information. Le député Ange Marie Dackouo, élu sous les couleurs sous les couleurs de l’Union pour la République et la démocratie (URD), mais aussi aujourd’hui militant du parti du Premier ministre SoumeylouBoubèyeMaïga (ASMA/CFP), est actuellement en garde en vue à Bamako. Il est accusé d’avoir tué un motocycliste sur les routes dans le secteur de Bla, région de Ségou.

Le tort de l’élu de Tominian, c’est de ne s’être pas arrêté après avoir percuté sa victime qui roulait sur une moto et qui a rendu l’âme après le choc. L’honorable Ange Marie Dackouo a donc continué sa route sur Bamako après les faits et les témoins n’ont pas manqué d’alerter qui de droit : ‘‘Malheureusement pour lui, des témoins de l’accident ont pu alerter les autorités sécuritaires. Celles-ci vont finir par arrêter le député au poste de contrôle de Sienso, à 45 kilomètres de Tominian.’’, rapporte ‘‘Le reporter’’. Le mis en cause est actuellement en garde en vue à Bamako.

L’honorable Ange Marie Dackouo a été élu à la suite d’élections partielles en décembre 2016 à Tominian. Il y remplace le défunt député Sadrac Keita décédé en août 2016. Ce dernier était du pari Miria.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here