3ème session du Conseil d’administration de l’Office du Moyen Bani de San

0

Le  ministre de l’Agriculture, le Dr Nango Dembélé a participé  le 8 mars 2019  à  la 3èmesession du conseil d’administration de l’Office du Moyen  de Bani de San, c’était  dans les locaux de la direction générale de l’office en présence des membres du CA.

Crée en février 2016 en vue de  promouvoir le développement durable dans le bassin du fleuve Bani, l’Office du Moye Bani de San vise à contribuer à l’ amélioration de la productivité agricole des populations de Bla, San, Ségou et Djenné  via le développement des aménagements hydro-agricole, l’élevage, la promotion des cultures vivrières, l’ aquaculture et ceci en tenant compte de la préservation de l’ environnement.

A l’ouverture dans de la session le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango Dembélé a rappelé les missions de l’OMB (office du Moyen de Bani), décliné l’ordre du jour qui  s’articulait autour de l’examen du bilan d’activité de la 2ème session et les activités budgétaires de l’année 2019 entre autres.

A la suite de longues heures d’échanges et de travaux  avec les membres du CA, le Dr Nango Dembélé  s’est réjoui du bon déroulement de la session. Selon ses dires, des efforts ont effectué  au niveau de l’office notamment  en terme de formations des producteurs qui ont atteint 70% leur prévision de productions  et ce malgré des difficultés  de mobilisation des financements constaté  pendant l’année écoulée.  Outre satisfecit du ministre a été les avancées en matière des productions ; les activités de sensibilisation menées autours de la problématiques du foncier  dans la zone pour l’apaisement du climat social sans oublier que l’office à consolider son partenariat avec d’autres structures

En effet comme l’affirme le directeur général de l’office, Amadou Traoré,  OMB possède un potentiel aménageable très important environ  43000 ha et  selon le DG si la moitié de ces aménagements sont terminés, la production agricole en serait inéluctablement booster dans ladite  zone. Déjà au titre de l’année dernière qui  d’ailleurs est la première année de production de l’office, il a été enregistré  73% de production de riz en plus de 2500 tonnes de cultures sèches et ceci parce que 90 % des aménagements  de l’office ne sont pas encore réalisés.

L’année 2019 est considérée comme  celle des grands défis pour l’office car elle serait la première année de mise en valeur de son  contrat plan dont l’atteinte est au cœur des priorités de l’ensemble des parties prenantes. Elle est également pour le ministre de l’agriculture, une année  qui annonce de bonnes   perspectives  avec la mise en valeur  des terres aménagées, la structuration  des acteurs et la formation des actions.

Et même si l’année 2018 a été marquée par une baisse de leur budget de près de 10%, le ministre quant à lui reste confiant pour l’année 2019 «  sur leur capacité de mobilisation financière et atteindre 50% de financement de leur soumission  auprès des finances contre les 45% de l’année écoulée ;  «  Le plus important n’est pas le niveau  actuel des prévisions, le plus important c’est notre capacité à mobiliser les ressources inscrites au budget national » dira le ministre. Tout en invitant les participants à travailler  sur les points relatifs à :  la consolidation des infrastructures  aménagements hydro-agricoles ,  la réalisations d’un appui conseil adapté, la valorisation  des productions hydro agricole et  pastorale ,   la sensibilisation  sur le problèmes  fonciers  dans la zone  pour l’ apaisement du climat social le tout dans le sens de la mission de l’office qu’est l’amélioration de la vie des populations .

Kadhydiatou  SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here