Péage et pesage: les véhicules de la MINUSMA ne payent aucun rotin

1

L’état des routes au Mali est catastrophique. Notre pays dispose d’un réseau routier de 23590 km aménagés dont 5478 km bitumés, en 2018. La mission de l’Autorité routière est de collecter et administrer les fonds nécessaires au financement de l’entretien routier.
En 2018, huit (08) postes de péage et pesage et vingt et un (21) postes de pesage ont été construits et équipés. Certains véhicules sont dispensés du paiement du droit de péage: les véhicules militaires et des forces de sécurité, les ambulances et les cortèges funèbres.
A ceux-ci s’ajoutent les véhicules de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) qui ne sont soumis à aucun paiement au titre de péage ou de pesage. Ce qui est sûr les agents de péage et de pesage mènent un train de vie digne d’un prince.

A propos de la laïcité de notre pays
Le Mali est un pays riche par sa culture et son peuple est fortement rattaché à ses valeurs culturelles. Il existe au Mali plusieurs groupes ethniques: Bambara, Peul, Soninké, Khassonké, Sénoufo, Ménianka, Dogon, Malinké, Sonrhai, Tamasheq et autres qui ont une longue tradition de vie communautaire. Chaque groupe préserve avec beaucoup de fierté les us et coutumes de ses ancêtres; la coexistence, la tolérance et l’entraide font partie de ces valeurs.
Malgré la forte islamisation du Mali, les musulmans (plus de 90% de la population) et la présence des chrétiens, d’animistes et autres, le Mali reste et demeure un pays de tolérance et cela a facilité la coexistence pacifique des différentes communautés d’où le fondement de la laïcité affirmée par la Constitution.
Pour toute innovation, le peuple malien s’interroge sur ses valeurs avant de faire le bond nécessaire et ceci ne favorise toujours pas le changement en général et le statut de la femme en particulier.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here