Visite du Premier ministre dans la région de Mopti : Soumeylou Boubèye Maïga, lance des chantiers de développement

9

Depuis l’éclatement de la crise multidimensionnelle de 2012 dans notre pays, les autorités nationales n’ont eu de cesse de consentir des efforts pour la construction et ou la réhabilitation d’infrastructures endommagées. 
La manifestation de cette volonté des dirigeants du pays s’est encore traduite en acte concret, samedi dernier, quand le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a lancé les travaux de réhabilitation du Port de pêche de Konna, dans la région de Mopti. En effet, la ferveur et l’enthousiasme qui ont marqué l’accueil que les représentants des 7.044 ménages et des 36.790 habitants de la Commune de Konna ont réservé au chef du gouvernement et à sa délégation attestent, à suffisance, les attentes des populations des retombées de cette infrastructure, pour le moins vitale pour elles.

Cet évènement constituait ainsi le premier acte d’envergure de la visite que le chef du gouvernement a entamée, samedi, dans la région de Mopti et qui devra également le conduire dans celle de Tombouctou. A la tête d’une importante délégation comprenant, outre ses collaborateurs, plusieurs membres du gouvernement, c’est samedi, un peu après 8 heures, que le Premier ministre est arrivé à Mopti où il fut accueilli par le gouverneur, le général Sidi Alassane Touré. Peu de temps après, le chef du gouvernement et sa délégation ont mis le cap sur Konna, localité située à quelques dizaines de kilomètres de la Venise malienne. Sur le site de l’ancien débarcadère de la ville, Soumeylou Boubèye Maïga a procédé au lancement des travaux de réhabilitation du Port de pêche de Konna. 
D’un coût estimé à 1,2 milliard de Fcfa, l’objectif général du projet est d’appuyer le développement des pêches continentales, à travers le renforcement des conditions de production et d’améliorer la sécurité alimentaire et les conditions de subsistance des populations dans la zone de Konna. 
Au nom des populations, le maire de la Commune rurale de Konna, Ousmane Kampo, a, dans son discours de bienvenue, expliqué que sa circonscription est une zone agro-sylvo-pastorale par excellence, ajoutant que la pêche occupe une place très importante dans l’économie des ménages. La rénovation du Port de pêche, a souligné l’élu, est une aubaine pour tous les pêcheurs de la Commune et même pour les Communes environnantes de Konna.

«Cette rénovation permet non seulement le stockage du poisson frais et fumé ; mais aussi la commercialisation du poisson sur place et la vente de glace aux revendeurs de poisson», a affirmé le maire de Konna. Avant d’égrener quelques difficultés auxquelles sont confrontés les habitants de la contrée : électrification, désensablement du fleuve Niger etc. 
Le représentant de la Banque mondiale, Boubacar Sidiki Walbani, a rappelé que la réhabilitation du Port de pêche de Konna fait partie des activités du Projet de reconstruction et de relance économique (PRRE) en cours d’exécution depuis 5 ans sur financement de son institution.
«Les efforts conjoints de nos équipes ont permis de faire évoluer la dynamique de mise en œuvre du PRRE, d’interventions dispersées sur le terrain en vue de desservir le maximum possible de Communes à une approche spatiale et multi – sectorielle visant la réhabilitation de zones économiques», a-t-il précisé. 
«La première zone ciblée dans ce contexte, a poursuivi le représentant de la Banque mondiale, fut celle de Konna, avec la réhabilitation de son port de pêche comme point d’ancrage de l’approche». «Depuis, l’approche du PRRE ne cesse d’enregistrer l’adhésion d’autres partenaires au développement du Mali qui ont fini par adopter la réhabilitation de la zone économique de Konna comme projet phare de l’Alliance Sahel», a développé Boubacar Sidiki Walbani.
Intervenant à son tour, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a insisté sur le caractère emblématique et phare du projet. Selon lui, Konna est un projet qui cherche avant tout à améliorer significativement le niveau de résilience de nos populations dont les activités avaient été détériorées par la crise de 2012. 
«Le projet de Konna, a expliqué le ministre Cissé, a vraiment été conçu pour mettre fin à cette spirale négative que notre pays avait commencé à connaitre du fait de l’insécurité et pour reconstruire l’environnement économique, social qui soit durable». «C’est l’effet multiplicateur qu’il y a derrière ce projet qu’il faut voir, c’est la volonté du gouvernement de lutter contre l’insécurité et assurer une certaine stabilité économique dans nos régions, en particulier dans celles du Centre», a-t-il noté. Avant d’ajouter que le second élément important est que le projet de Konna intervient dans le cadre de l’Alliance Sahel qui est une initiative internationale importante dont l’idée est, de la part des partenaires du Mali, de vouloir faire beaucoup plus dans nos régions affectées par l’insécurité.

Après la visite du site, le Premier ministre a d’entrée de jeu confié que c’est une cérémonie hautement symbolique. Selon M. Maïga, Konna était la ligne de démarcation au moment de l’occupation. «C’est une ville qui incarne maintenant la volonté de notre pays de se reconstruire, de se relever et qui symbolise toujours l’engagement de la communauté internationale à nos côtés», a salué le chef du gouvernement.
Il a ajouté que, dans ce cadre-là, les travaux lancés à Konna sont portés par l’Alliance pour le Sahel et font partie du Programme de relance et de reconstruction économique qui est un projet très structurant pour pouvoir reconstruire le Port de pêche. 
Cette cérémonie a été, aussi, l’occasion pour le Premier ministre de faire quelques fortes annonces pour Konna. 
Il s’agit, notamment, de la prise en charge par l’Etat du désensablement du chenal qui conduit au port, de l’ouverture d’une unité de fabrique de glace, des efforts pour l’énergie à Konna, en particulier la subvention du KWH. Ce n’est pas tout, selon le Premier ministre, il y aura un volet transfert monétaire au profit de 1.000 ménages pendant trois ans, un programme de travaux Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) pour soutenir 1.000 activités génératrices de revenus pour le profit des jeunes et des femmes, la réalisation de 50 km de pistes rurales… «Tout cela démontre la volonté du gouvernement et de ses partenaires de travailler à la résilience économique, à la résilience par les populations. C’est cela qui va servir de socle à la cohésion sociale, à la resocialisation des populations», a-t-il expliqué. 
Le Premier ministre a aussi insisté sur le fait que, de la même manière qu’ils combattront les forces qui apportent la violence, de la même manière, ils vont créer les conditions pour une relance des activités économiques, des activités sociales et offrir des perspectives aux jeunes en particulier, aux femmes aussi qui sont, un peu, les supports de la résistance et de la résilience. Il a réitéré ses remerciements aux partenaires, notamment la Banque mondiale, la France, à travers l’Agence française de développement (AFD). 
Juste après, le chef du gouvernement s’est rendu au groupe scolaire de Konna, en compagnie notamment du ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, pour procéder à la remise symbolique de kits solaires. L’Etat, avec le concours de la Banque mondiale, a mis à la disposition de 24 écoles de Konna et de deux CSCOMs 1.000 kits solaires avec panneaux photovoltaïques. 
C’est par la visite à certaines notabilités de Mopti que le chef du gouvernement a bouclé sa première journée de visite dans la 5è région administrative du Mali. Dimanche, il s’est rendu à Sofara pour visiter le chantier de la centrale électrique.

Envoyé spécial
Massa SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here