Concertations des acteurs politiques : IBK devrait accélérer la cadence

7

Le président IBK devrait poursuivre ses rencontres avec les leaders de la classe politique dans la cadre de la décrispation et le dialogue politique en vue. Mais le locataire de Koulouba peine à accélérer la cadence de ces concertations.

Maliweb.netAprès un premier tête à tête, le mardi 26 février 2019, à Koulouba entre le président de la République et le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, le deuxième tête à tête le mardi 5 mars entre les deux personnalités l’opinion s’attendait à voir, par exemple, défiler sur la colline du pouvoir des candidats malheureux à la présidentielle 2018. Rien n’y fit. Seul Mohamed Aly Bathily, candidat à ce scrutin, a été reçu, en plus d’Amadou Thiam de l’ADP-Maliba. Quid de Housseini Amion Guindo, Modibo Sidibé, Modibo Koné, Mamadou Oumar Sidibé, Moussa Sinko Coulibaly, Cheick Modibo Diarra, Mamadou Igor Diarra, Hamadoun Touré, Kalifa Sanogo, etc ? Comment comprendre que malgré l’urgence de la situation, Koulouba n’ait pas jugé pressant de poursuivre rapidement ces consultations et arriver à concrétiser le mode opératoire dont parlait Soumaïla Cissé dans les meilleurs délais,

Rappelons qu’à la fin de la dernière rencontre entre IBK et Soumaïla Cissé, les deux personnalités se sont promis se revoir le lendemain mercredi. Mais l’opinion n’a plus été tenue au courant de quoi que ce soit. Si ce n’est la réception de l’opposant par le président Alpha Oumar Konaré… Alors que le challenger du chef de l’Etat annonçait la poursuite de ces consultations. « Il va donc continuer à éprouver les hypothèses, discuté sur les solutions possibles de sortie de crise. Moi de mon coté, j’ai eu la chance d’être reçu par les anciens chefs d’Etat : le Professeur Dioncounda, le Général Moussa Traoré, j’ai eu un échange téléphonique très long avec le président ATT…», a souligné Soumaïla Cissé. « Il faut qu’on convienne du format de dialogue élargit, un dialogue politique national, après ce dialogue qu’il y ait un consensus, un accord politique qui puisse déboucher sur les textes qu’il faut, les orientations qu’il faut pour cela. Je crois aujourd’hui, on essaye de trouver vraiment comment organiser ce dialogue, quels sont les acteurs. Mais bien sûr, il a besoin, lui (IBK NDLR), d’écouter un peu plus de gens et nous aussi, si on peut apporter des entrées complémentaires, on va le faire, je crois que nous sommes à cette phase mais tout le monde est pressé », a déclaré Soumaïla Cissé.

La question se pose alors de savoir si IBK aussi est pressé pour la concrétisation rapide de cette décrispation. Il doit rapidement en donner toutes les preuves !

 

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here