Housseyni Amion Guindo : «Le dialogue national refondateur a contaminé la classe politique malienne dans son ensemble»

1

Le parti Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare An Ka Wuli) est allé à la rencontre du parti Convergence pour le développement du Mali (Codem) le jeudi 7 mars 2019 à Djelibougou. Les échanges ont porté sur le projet des Fare : «le Pacte malien pour la refondation (PMR)».

Conduite par son président, Modibo Sidibé, la délégation des Fare a été reçue au siège de la Codem à Djelibougou à la suite d’une série de rencontres entre le parti Fare et les autres partis et mouvements politiques et aussi les associations de la société civile. Les échanges entre les deux formations politiques ont porté sur le Pacte malien pour la refondation (PMR), un projet dans lequel une vision de sortie de la crise multidimensionnelle est concoctée par les Fare et d’autres partis politiques.

Ayant reçu le document du projet des mains du président des Fare Modibo Sidibé, Housseyni Amion Guindo dit Poulo a promis de l’examiner avec son équipe et d’y répondre cette fois chez les Fare dans le plus bref délai. Car, dit-il, «il faut aller vite car nous sommes déjà en retard. Si ce dialogue avait lieu au lendemain de l’élection présidentielle, la question de la prorogation du mandat des députés aurait trouvé une réponse appropriée».

Poulo estime que l’actuel président de la République a le profil pour rassembler les Maliens car il a tout eu du Mali : ministre, Premier ministre, président de l’Assemblée nationale, président de la République pour un second mandat ; il a 74 ans, il doit rassembler les Maliens». Avant d’admettre que le dialogue national refondateur de Modibo Sidibé a contaminé la classe politique malienne dans son ensemble.

Pour le président des Fare, Modibo Sidibé, chef de la délégation, le PMR est une initiative qui privilégie le Mali, en cela qu’il envisage une voie structurelle de sortie de crise. «Le Pacte malien pour la refondation campe le décor, fixe un certain nombre d’objectifs qui ont trait à la refondation de nos institutions, la nécessité de constituer des forces solides qui soient capables de conduire ce débat, la nécessité d’un renouveau citoyen, d’un renouveau démocratique», a expliqué M. Sidibé.

Selon lui, le PMR n’est pas un regroupement idéologique ou électoraliste encore moins un regroupement de gens d’un camp comme l’opposition ou la majorité. «Tous ceux qui pensent Mali, qui mettent le Mali avant tout et devant tout, et qui pensent qu’une démarche de refondation est absolument indispensable aujourd’hui, pourraient se retrouver dans ce cadre», a-t-il déclaré.

Avant de terminer, le président Sidibé a rappelé que ce pacte n’est pas encore signé, il est perfectible pour le Mali. C’est pourquoi il espère que de nombreux acteurs politiques et autres signeront ce Pacte pour le Mali.

Gabriel TIENOU

Commentaires via Facebook :

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here