Mariages à Bamako: Une source de gaspillage d’argent chez les femmes

2

Aminata Traoré, une dame âgée de 51 ans, affirme être triste à cause des nombreuses dépenses par certaines femmes lors des mariages. «L ‘uniforme est quelque chose qui aide les femmes. Chacune a sa manière de concevoir les choses, sinon je pense que ce n’est pas obligatoire », raconte cette intellectuelle soucieuse de la bonne éducation de ses quatre filles.

Aminata, est presque mécontente quand elle évoque les différentes dépenses que font la plupart des femmes lors des mariages. « J’achète rarement les uniformes parce que je ne les aime pas », raconte –t-elle en épluchant de la pomme de terre assise dans la cour. « Quand il y’a un mariage, je m’habille correctement dans mon habit neuf, c’est ce je préfère plus que les uniformes. Même lors du mariage de ma fille j’ai informé les uns et les autres qu’iln’y aura pas d’uniformes ».

Pourtant, Aminata n’est pas contre les uniformes vu que ça aide d’autres personnes. «Quant à moi ça ne m’arrange pas», poursuit-elle. Actuellement, à Bamako une fois qu’on annonce un mariage, les différents uniformes sont au rendez-vous, les problèmes aussi.

Selon plusieurs personnes, avant, les cérémonies de mariage étaient célébrées de façon simple et bien faites. Tel n’est plus le cas aujourd’hui,estime Aminata, précisément avec les femmes qui ne pensent qu’à leurs histoires d’habits, d’uniformes,de coiffures et autres.Il est très rare de voir un mariage sans tissu uniforme de nos jours car les femmes veulent être les plus belles parmi tant d’autres le jour du mariage.

Mais les jeunes filles fournissent beaucoup d’efforts pour avoir de l’argent afin d’acheter les uniformes. «Je pense que le fait de porter de l’uniforme à un mariage est une obligation parce que lorsque quelqu’un de proche se marie tu es obligé d’acheter l’uniforme. C’est pour bien entretenir les liens », affirme Sira Sissoko, une étudiante en journalisme et communication.

Certaines filles gardent de très mauvais souvenirs de leurs contributions à des mariages de leurs proches. «Le mariage qui m’a le plus fatigué a été celui de ma cousine. Ce jour-là vu qu’on était des demoiselles d’honneur au début on n’a acheté des tissus moulants qui étaient un peu chers ; on les a cousus aussi cher », ajoute Sira.

Cependant, elle n’était pas au bout de sa peine, puisque d’autres dépenses se sont ajoutées à ses charges. «Après on n’a sorti un uniforme qui était pour la famille en fait, c’était le basin Getzner à 10.000 franc le mètre. Et puis, je l’ai cousu à 25.000 franc», déplore-t-elle.

Le plus étonnant est que la plupart des jeunes filles ne travaillent pas. Toutefois, elles ne manquent pas d’idée pour avoir de l’argent. «Si j’ai un mariage, je fais appel à mon copain, il me donne de l’argent mais pas assez pour que j’achète tout ce dont j’ai besoin. Il y’a ma mère qui m’achète des choses aussi et dès fois je demande de l’argent à mon père et à mes oncles également », explique-t-elle.

L’uniforme est tout pour les jeunes filles comme Sira qui préfère ne pas aller à un mariage si elle n’a pas d’uniforme. « Si je ne le fais pas, c’est comme si je ne m’intéressais pas à la personne ; en tout cas je ne pars pas à un mariage sans uniforme. Si on arrêtait les dépenses inutiles ça me ferait plaisir car ça me permettrait d’économiser de l’argent et on peut faire un autre projet avec cet argent », commente-elle assise sur une table dans sa classe.

Les hommes aussi se plaignent du gaspillage de l’argent par les femmes lors des mariages, surtout que généralement on leur demande de contribuer. « Je demande aux femmes de revoir ces dépenses. Au lieu de dépenser inutilement, il vaut mieux prendre cette ressource pour la donner en cachette au couple qui va se marier. Ce sera la preuve qu’on est quelqu’un qui pense à leur avenir », dit Ousmane Touré, un chef de famille.

Lala Adam Sidibé, Stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here