Chut ! Boua distribue de l’argent face aux groupes de pression

28

Depuis les attaques de Dioura, le dimanche 17 et d’Ogossagou, le samedi 23 mars derniers, les adversaires d’IBK sont nombreux. Pour ce faire, le président Ibrahim Boubacar Kéita a ses propres moyens ses adversaires: l’argent. Distribuer l’argent frais à des groupes de jeunesse contestataires. Cette générosité financière en direction de certains groupes de pressions fait de nouveaux militants de «Boua» (entendez par là le président Ibrahim Boubacar Keita).
Le Président IBK ne s’est jamais préparé à trouver une solution négociée dans le conflit du Nord du Mali. Aussi, la multiplicité des structures chargées du dossier du Nord du Mali procède de la volonté de noyer la question et rendre caduques toutes solutions.
Le scénario plausible aujourd’hui serait une contestation populaire contre le régime en place et contre laquelle aucune force extérieure ne saurait intervenir.

Mouvements des «Gilets verts»: la France n’est pas à l’abri d’une Révolution
Aucun progrès ne sera possible dans la société française aussi longtemps qu’on n’aura pas retrouvé un langage vrai dans les relations sociales, aussi longtemps qu’on maintiendra les règles du secret.
Aujourd’hui, chaque groupe revendique, tout en cachant jalousement son jeu. Puisque le public est de plus en plus pris à témoin des grandes manœuvres, il faut obliger les partenaires à retrouver leurs cartes.
Du haut en bas de la Privilégiature, et du notaire au balayeur, que chacun fasse son inventaire public. Que l’on sache enfin au nom de quoi l’on sollicite le soutien, voire la compassion, des Français. Dans l’Amérique libérale, l’individu énonçait sa fortune en même temps que son nom: dans la France corporatiste, que chaque groupe dise ses heurs et malheurs avant de présenter ses cahiers de doléances.
Aujourd’hui, les renseignements fournis par les intéressés sont presque toujours mensongers. Un organisme indépendant et impartial devrait faire le point publiquement sur la situation réelle et globale des parties en conflit.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here