Assemblée nationale: Les députés RPM divisés sur la motion de censure contre le Premier ministre

44

En lieu et place de la motion de censure annoncée pour hier mardi 9 avril, c’est une réunion des élus du parti présidentiel qui s’est tenue à huis clos pour tenter de dégager une position commune sur le sujet. Elle a été un échec, les partisans étant aussi nombreux que les adversaires. En raison de l’absence du président de l’Assemblée nationale en déplacement au Qatar, la motion de censure devrait être soumise au vote le jeudi de la semaine prochaine.

Annoncée pour hier mardi 9 avril, la motion de censure projetée pour faire tomber le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et tout son gouvernement auxquels il est reproché leur incapacité à faire face aux nombreux défis qui accablent le Mali n’a pu avoir lieu. En lieu et place c’est une réunion des élus du Rassemblement pour le Mali (RPM) le parti majoritaire (66 sièges sur 147) qui s’est tenue dans une totale discrétion.

Il s’agissait pour ses participants que l’on dit nombreux de discuter de l’attitude à adopter face à la motion de censure préparée par l’URD de Soumaïla Cissé (18 sièges) et son allié le PARENA de Tiébilé Dramé (3 sièges) et qui ne peut aboutir qu’avec un très fort appui du parti présidentiel. Les deux tiers des élus, soit 98, sont en effet, nécessaires selon la Constitution du Mali et le règlement intérieur de l’institution parlementaire pour que la motion de censure produise l’effet recherché. Il faudrait donc un minimum de 77 voix RPM qui viendraient s’ajouter aux 21 voix de l’URD et du PARENA pour la faire passer, cela en faisant abstraction des voix des autres députés étiquetés » opposition « et » indépendants « au nombre d’une quinzaine.

Des indiscrétions qui nous sont parvenues, une heure de débat intense, souvent houleux, n’a pu permettre aux élus du parti des tisserands de s’accorder sur une position commune. Certains se sont dits favorables à la motion de censure » pour faire partir Soumeylou Boubèye Maïga et imposer enfin au président IBK un Premier ministre sorti des rangs du RPM « . D’autres, prônant la lucidité en écartant cette hypothèse, ont soutenu qu’une mise à l’écart de l’actuel chef du gouvernement » livrerait IBK à ses adversaires politiques, qui ont tout entrepris pour l’empêcher de se faire réélire, et qui obtiendraient ainsi leur objectif « .

Au final le texte de la motion de censure sera déposé (s’il ne l’est déjà) auprès de la Conférence du bureau de l’Assemblée qui, après avis des différents groupes parlementaires qui se réunissent ce mercredi, fixera la date de la plénière qui se prononcera là-dessus.

Cette plénière, croit-on savoir, devrait se tenir demain jeudi. Mais eu égard à ce que le président de l’Assemblée est en déplacement à Qatar et ne devrait revenir que le vendredi, il y a de forte chance que ladite plénière n’aura lieu que le jeudi en huitaine.

Mohamed HAIDARA

Source: l’Indépendant

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here