Mahmoud Dicko lors de sa rencontre avec des associations acquises à sa cause : « Nous voulons construire ce pays et non le détruire»

13

Suite à sa rencontre avec le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, le président du haut conseil islamique du Mali (HCIM), Mahmoud Dicko, a reçu au sein dudit conseil le soutien de certaines associations de jeunes du Mali. À cette occasion, l’imam Dicko a appelé au calme avant d’expliquer aux jeunes la rencontre qui a eu lieu entre les leaders religieux et le président IBK. L’évènement a eu lieu le mercredi 10 avril au siège du HCSM.

Le rang des antis Soumeylou Boubèye Maiga et du président IBK se renforce de jour en jour. Hier mercredi 10 avril, certaines associations de jeunes maliens ont  décidé d’apporter leur soutien à l’imam Dicko non moins président du haut conseil islamique du Mali. Pour leur part, les représentants des différentes associations ont, de concert, décidé de tonner « la démission pure et simple du président IBK ». Puisque, poursuivaient-ils, « les maux du Mali tels que la paralysie du secteur de l’éducation, de la sécurité, de l’économie, de la mauvaise gouvernance passant par la connivence de la France sur le sol malien seraient dus à la faute du président IBK ». C’est pourquoi, ajoutent-ils, «nous ne demandons ni le départ de Boubèye ou  du président de l’Assemblée nationale qui ne nous intéresse plus, mais plutôt celui d’IBK qui est le vrai problème de la situation ». Pour sa part, la porte-parole des femmes, Mme Diawara, a rassuré tout le monde que si IBK n’écoute pas le message de Dicko, « il trouverait certainement les femmes sur son chemin ». Pour Dicko, le message est clair : « Nous voulons construire ce pays et non le détruire. Ils (IBK et son gouvernement) ne peuvent pas du tout ignorer ce qui s’est passé le 5 avril, car, l’opinion nationale et internationale en est témoin de cette sortie historique du peuple ». Il poursuit en faisant comprendre qu’ « On va d’abord voir quel sort ils vont réserver à cette demande du peuple qui s’est déjà exprimé de façon pacifique » pour demander la démission pure et simple du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga. À entendre l’imam Dicko, « le cap que nous avons mené, la seule chose qui peut nous fourvoyer est Dieu ». Puis de finir en disant : « On va combattre de façon noble et de façon digne ».

Sur sa rencontre avec IBK, il dit  être étonné de se voir confier la parole en premier lieu par le président IBK qui lui avait pourtant appelé pour le dialogue alors qu’il ne savait pas  pourquoi il était réellement convier. Raison pour laquelle, dit-il, il s’est limité à faire des bénédictions pour la patrie.

Mamadou Diarra

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here