Le Chérif est-il allé loin ?

5

Dans son sermon du vendredi 12 avril 2019, le Chérif de Nioro a juré : « Au nom de tous ceux qui me sont chers que si je dois vivre aujourd’hui, une semaine, un mois, une année, je ferai tomber IBK avant la fin de son régime ». Ils sont nombreux, les internautes à réagir à cet appel à l’insurrection populaire ou au putsch civil. Ainsi, certains n’hésitent pas à qualifier « d’apologie du coup d’État », un crime imprescriptible en république du Mali. Votre Facebookan du lundi.

Kouni NDAW : « Il n’a dépassé aucune borne »

Il n’a dépassé aucune borne IBK a dit que la politique ne doit pas se faire sans les religieux, le Chérif a mis 100 millions dans la campagne pour faire élire IBK donc c’est de très bonne guerre sa réaction.

Cheick Amadou DIOURA : « Le Mali n’est pas l’Iran »

Le Mali ce n’est pas l’Iran, il n’y a pas de guide spirituel dans les corps constitués ni parmi les instituts de la République !

Siratigui SOGOBA : « On verra bien »

Un soi-disant chérif, mais un vrai narcotrafiquant à qui le pouvoir demande de s’acquitter de ses taxes et impôts comme tout bon citoyen, et voilà il se transforme en opposant politique. Un vrai politicien hybride qui pense que le pays l’appartient. Il n’est rien et il ne sera rien à plus forte raison faire tomber un régime. On verra bien !

Boubacar GUINDO : « nous suivrons votre message »

L’incomparable, l’honnête, le sage, la lumière, le guide du haut conseil islamique du Mali, l’infatigable, le vrai chérif, le descendant naturel du prophète Mohamed paix et salut sur lui, nous suivrons votre message, nous sommes bien déterminés, à exécuter votre consigne. Le guide qui ne ramasse pas l’argent des pauvres, mais qui donne aux nécessiteux.

Askia Maïga : « Je n’ai jamais soutenu IBK »

Il se découvre de plus en plus en voulant mordicus la chute d’IBK qui est dans son rôle de politicien. Malheureusement, lui en tant que religieux s’il en est réellement, ne doit pas s’aventurer et se prendre pour un autre politicien contre IBK. Je n’ai jamais soutenu IBK, mais dans ce combat je le soutiendrai au nom de la séparation de la politique de la religion. S’il peut quelque chose, qu’il le fasse pour les populations qui souffrent.

Nidal De Genève : « Allons seulement »

KO si je dois vivre aujourd’hui, une semaine, un mois, une année, je ferai tomber IBK avant la fin de son régime. Humm, comme s’il connaît le jour où il doit mourir. Allons seulement. Il y a des gens qui se prennent comme Dieu, qui est le seul et unique qui peut faire tomber IBK avant la fin de son règne. À part ça, les autres là, c’est les plaisantins.

Mahamadou Diaby : « épargnez ce peuple d’un autre problème ».

Donc, même si Dieu le Tout-Puissant n’a pas voulu qu’il tombe, vous le grand Cherif vous le ferez tomber ? Allahou Akbar ! hasoubounallahou wanimal wakhil. Pourquoi tu n’as pas pu l’empêcher d’être président ? Qui t’a forcé à le soutenir en 2013 ? Alors, épargnez ce peuple d’un autre problème.

Sira-Missa Doumbia : « Un pays dans un pays » ?

C’est un feu que tu as contribué à allumer en suivant bêtement les leaders religieux.

Maintenant, ils sont plus puissants que les services de renseignement et les services de sécurité, plus puissants que le président. Un pays dans un pays ?

Mahamadou Toure : « Les Maliens ne sont pas bêtes ».

Certes, Bouyé est une grande personnalité, mais malgré sa grandeur, le Mali est plus grand que lui. Donc, il ne peut pas basculer tout une république pour son intérêt personnel. Les Maliens ne sont pas bêtes.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here