Communication : Reprendre le contrôle de notre communication, de nos informations et de nos images’

2

Dans une de ses publications le 17 avril 2019, le site agence cofin.com, écrit sur le potentiel africain en matière de communication et déplore le non –accompagnement de certains génies du continent par les dirigeants, un déficit pour l’économie nationale par ricochet celle du continent. Parmi les figures ayant suscité l’intérêt de ces écrits on cite notre concitoyen Ismaëla Sidibé promoteur du Groupe TN-SAT/ Africable Télévision.

L’article intitulé ‘Reprendre le contrôle de notre communication, de nos informations et de nos images’, présente l’Afrique tel un nouvel eldorado, un continent plein de potentiel et de promesse, un continent qui attise l’intérêt du reste du monde. Et ce dans divers domaines notamment dans le domaine de la communication seulement il s’agit d’un potentiel dont ne profite pas le continent  parce qu’ au lieu d’être vendeur de son potentiel,  il s’en retrouve consommateur.  Et les dirigeants africains seraient en grande partie responsables de cet état de fait  en préférant confier leur communication à des  agences étrangères au lieu d’investir ou encourager les locaux. Ce qui fait de ces derniers juste des collaborateurs ‘des contenus africains’ en place de réalisation.  D’où la difficulté de nombreux leaders  de la communication sur le continent de se frayer du chemin et se réaliser pleinement dans le domaine.

Au Mali,  le promoteur du groupe Africable est cité comme un exemple à encourager :

« Véritable précurseur du secteur audiovisuel à l’échelle africaine, Ismaila Sidibé est présent dans le secteur depuis les années 90. PDG du groupe Africable et chez Tnt Sat, il est le premier africain à avoir investi dans une station privée de télécommunications par satellite. Un investissement qui permet la diffusion en clair d’un bouquet de 54 chaînes de l’UEMOA. Compatible à la TNT, l’infrastructure permettra à ce pionnier de la télévision de rester présent dans l’écosystème pour de très longues années.». Cité comme une référence dans la sous-région, Monsieur Sidibé n’a toujours pas l’accompagnement des autorités maliennes à hauteur de son mérité, alors qu’il peut être une chance pour l’économie malienne via l’émergence de la télécommunication.  Une politique comprise par certains pays en prenant exemple sur le Nigéria qui a su accorder son soutien à l’industrie des créativités nigérianes et les chaînes Nollywood et autres en sont les parfaites illustrations.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here