Sécurité : Les patrouilles ne convainquent pas les populations de Lafiabougou

0

Visiblement, les populations de Lafiabougou ne font pas confiance aux agents de police du 5ème arrondissement. Malgré les efforts de ce commissariat, les populations estiment toujours que ces patrouilles nocturnes ne servent à rien sauf qu’à permettre aux patrouilleurs de se faire de l’argent.

“Mogo nou nou bi nyè“, “les gens-là sont devant toi“. Ce sont ces termes que les jeunes utilisent pour prévenir les passants. Malgré les différents malfrats traqués par ce commissariat, certains jeunes de la Commune IV, pensent toujours que les policiers passent à côté de leur mission qui est de prévenir tous les actes nuisibles à la quiétude des populations afin d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Dans leur compréhension, les bandits se trouvent dans les coins reculés et non au milieu des quartiers. Toutefois, ils ignorent aussi que la police mène depuis longtemps le combat contre les vols récurrents de motos dans la ville de Bamako.

Les éléments du 5ème arrondissement se positionnent en général vers les ponts nommés (Maraka-Pont), situé à Lafiabougou-Koda et le (Pont Moussa Mara de Taliko), cela vers 21h et 22 h.

Leur présence, aujourd’hui, ne passe pas inaperçue. Car les bonnes volontés se mettent à informer à distance les passants de la présence des policiers. Et cela permet à certains motocyclistes qui n’ont pas la vignette, de rebrousser chemin.

Malheureusement, un des acteurs nommé Boua, pense que son acte est à saluer. Car, pour lui, ces policiers ne sont pas dans leur rôle. “Ils devraient se positionner dans les coins suspects mais au lieu de ça, ils viennent au centre des quartiers”.

Toutes choses qui laissent croire que les autorités doivent changer d’approche. Elles doivent multiplier les rencontres d’informations et de sensibilisations de la société civile sur le concept de police de proximité et de l’importance de l’implication de la population dans le dispositif sécuritaire.

Ibrahima Ndiaye

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here