Gestion du pouvoir : La primature échappe encore à Dr Tréta

1

La nomination de Dr Boubou Cissé à la primature comme Premier Ministre est le signe manifeste que ce poste longtemps réclamé par Dr Bocary Tréta ne pourrait  lui revenir. Son passage au Ministère de l’Agriculture est-t-il la source de ce blocage?

Le jeudi 18 avril dernier, l’euphorie était générale au sein de la population malienne d’apprendre la démission de Soumeylou Boubèye Maïga, sous le coup d’une motion de censure déposée par Dr Bocary Tréta à travers la majorité parlementaire et l’opposition au sein du Groupe parlementaire VRD. Cette motion de censure allait passer comme une lettre à la poste si SBM n’avait pas pris le devant de la scène.

Cette démission a calmé les esprits surchauffés, prêts à en découdre avec le pouvoir d’IBK si cette motion ne passait pas. Le Mali venait d’échapper à un vendredi noir qui couvait sur Bamako. Les 72 heures suivantes, l’attente était forte, beaucoup de noms circulaient, les attentions étaient cristallisées sur Koulouba où les tractations avec la classe politique et la société civile allaient bon train.

Au sein du Rassemblement Pour le Mali (RPM), parti au pouvoir, le poste du Premier Ministre devrait revenir à l’un de ses cadres. Le nom du Président du parti, Dr Bocary Tréta, revenait sur tous les lèvres. Une logique politique comme cela a été toujours le cas dans les nations de grandes Démocraties. Certes. Mais, entretemps, sur les réseaux sociaux, les affidés de Dr Tréta était à la manœuvre pour imposer leur choix au Président Ibrahim Boubacar Kéïta. Face à ceux-ci, il y avait aussi les inconditionnels de Soumeylou Boubèye Maïga dans les coulisses.

Mais, la surprise a été générale pour Dr Bocary Tréta et les siens d’apprendre que le Président de la République a préféré le choix de Dr Boubou Cissé, ex-ministre de l’Economie et des Finances. Une pilule difficile à avaler au regard des agissements de ces mêmes affidés du Dr Tréta qui s’en prennent déjà au Président IBK et au nouveau PM.

Pourquoi pas Dr Tréta ?

L’évitement du Dr Tréta par le Président de la République n’est pas fortuit.

En effet, dès son accession au pouvoir, le Chef de l’Etat avait confié l’un des Départements stratégiques, l’Agriculture, au Président du RPM. Dr Tréta avait alors le quitus de mener à bon port les réformes agricoles du projet présidentiel. Contre toute attente, ce sont des intrants AGRICOLES « frelatés » qui ont été livrés aux paysans. Une odeur de corruption est passée par-là. Dr Tréta n’a pas été blanc comme neige, il a été même interpelé par les Députés. Ceci lui coutera son poste de Ministre du Développement Rural. Depuis son éviction du Gouvernement, l’odeur demeure nauséabonde entre lui et IBK. Ce, jusqu’aujourd’hui.

Cette motion de censure qui a précipité le départ de SBM devrait servir de tremplin pour Dr Tréta d’accéder au fauteuil de commandement de la Cité administrative de Bamako. Mais, IBK n’a pas aimé qu’on lui tord la main.

D.C.A

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here