Conférence internationale sur la population et le développement, les médias d’Afrique évaluent la situation en prélude du Sommet de Nairobi prévu en novembre prochain

20

Du 21 au 22 mai 2019, c’est tenu à Addis -Abeba (Ethiopie) l’atelier de renforcement des capacités des médias en Afrique sur les  25 ans de la Conférence internationale sur la population et le développement tenue au Caire en 1994. A l’occasion la vingtaine de participants venus d’Afrique et d’ailleurs ont pu évaluer les acquis et défis de l’Afrique en matière de la réduction de la mortalité infantile et maternelle ; dresser le paysage de l’accès universelle de l’éducation des filles ainsi que le progrès enregistré dans le domaine de la santé de la reproduction.

En novembre prochain, va se tenir au Kenya le Sommet de Nairobi, une rencontre internationale sur la population et le développement. Cette rencontre de grande envergure aura  la participation des gouvernements, celles des défenseurs des droits, des organisations de la santé, des médias, des femmes et jeunes etc. Ce tournant marque les  25 ans de la Conférence internationale sur la population et le développement(CIPD) tenue au Caire en 1994 qui s’est terminée  par la signature de 179 pays engagés pour la promotion d’un programme axé sur 20 ans dont l’objectif est de : réduire la mortalité infantile et maternelle ;  l’ accessibilité universelle à l’éducation singulièrement celui des filles, et  l’ accessibilité universelle aux soins en matière de santé reproductive avant 2015 .

Aussi  cette année 2019 qui marque le 50ème anniversaire de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la populations)  ainsi que le 25èmeanniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement, est donc une aubaine pour l’UNFPA d’ évaluer la CIPD 25 ans après. C’est dans ce cadre que l’UNFPA a organisé du 21 au 22 mai dernier un atelier de sensibilisation et de renforcement des capacités des médias en Afrique sur le CIPD 25 avec comme thème ‘ Accélérer la promesse’.

Sous la conduite de  Adebayo Fayoyin et Jacob Enoh Eben, tous deux responsables  de la Communication de l’UNFPA, se sont réunis une vingtaine de médias d’Afrique pour échanger sur les 25 ans de la CIPD c’est-à-dire parler des acquis en matière de la réduction de la mortalité infantile et maternelle ; dresser le tableau de l’éducation des filles et l’accès aux soins de santé de la reproduction.

Entre partage d’expérience et échange, il ressort que dans la quasi majorité des pays africains, des progrès sont  enregistrés tant dans les domaines des droits de l’homme (l’égalité des sexes) que  sur le plan de la santé sexuelle  et reproductive avec  une nette augmentation de la prévalence de la contraception au niveau internationale,  la mortalité maternelle et infantile s’est également réduite    .

Cependant  ces résultats s’avèrent lents et inégaux suivant les pays, comme l’atteste  une étude de l’UNFPA ‘dans le monde entier, des centaines de millions de femmes n’utilisent toujours pas de contraception moderne, et les objectifs mondiaux de réduction de la mortalité maternelle ne sont pas encore atteints’. D’où cette nécessité de   poursuivre les campagnes de communication et de sensibilisation pour orienter les populations vers un changement positif de comportement qui permettra le développement durable à l’horizon 2030.

La rencontre des médias à Addis- Abbeda, a donc été une étape importante pour passer en rétrospectifs les acquis de la CIPD 25, relever les défis et dessiner de nouvelles  pistes pour booster  les objectifs internationaux en matière de la santé, population et développement.

Khadydiatou SANOGO/ Maliweb.net (envoyée à Addis- Abbeba par l’UNFPA)       

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here