Journée Internationale des arrchives 2019 : Conservation des archives et sensibilisation des populations sur l’utilité de l’archivage au menu

10

La salle polyvalente des archives Nationales du Mali a servi de cadre le 9 juin 2019, à la célébration par le Mali, à travers la direction des archives nationales, de la journée internationale des archives. Le thème mondial retenu est : « concevoir les archives » et celui national a été : « sécurisation et dématérialisation des archives foncières et cadastrales du bureau des domaines du District de Bamako, et du Cercle de Kati ». La cérémonie a été présidée par Mme Sanogo Aminata Mallé, ministre secrétaire général du gouvernement, en présence du directeur national des archives du Mali, Seydou Diabaté, son personnel, archivistes des services administratifs et autres personnalités.

Mme Mallé Aminata Sanogo a rappelé que la journée internationale de archives est une journée mondiale établie à l’initiative du conseil international de archives en 2007 pour faire connaitre le rôle des archives et de valoriser le travail des archivistes. Elle a lieu, dit-elle, à chaque 9 juin de chaque année. Le Mali, précise la ministre, célèbre cette année la cinquième fois de l’évènement. Le thème mondial retenu, déclare Mallé Aminata Sanogo, a pour but de placer les usagers au centre de toute démarche relative à la conception des archives. Selon elle, avec l’intégration des technologies de l’information et de la communication, il convient de prendre en considération les nouvelles attentes des usagers en matière notamment de sélection, de conservation ou de valorisation des archives.

Les archives du 21ème siècle, souligne-t-elle, ne peuvent plus être réduites à leur dimension historique. De son point de vue, les nouveaux chantiers du numérique obligent les archivistes à découvrir des structures nouvelles, à s’y intégrer et à s’imprégner des cultures et pratiques propres à celles-ci. «Ils nous appellent à penser les archives, l’archivistique et la profession d’archiviste », recommande Mallé Aminata Sanogo. Dans ce nouveau contexte, dit-elle, la multiplication des supports et des usagers, la conservation de la mémoire sur plusieurs supports est devenue un devoir pour notre génération. «Du microfilm des années 1960 aux scanners performants des années 2019, des solutions de développement pour la conservation pérenne à moindre coût des archives», a martelé Mme Mallé.

Mme Aminata Sanogo a salué les efforts fournis par l’Etat malien à travers l’adoption de la politique nationale des archives du Mali et son plan d’action 2018-2022 par décret n°2018-0593/P-RM du 24 juillet 2018. Selon elle, le but du thème de la journée mondiale des archives cadre parfaitement avec cette politique. Dans le même ordre d’idée, a fait savoir Mallé Aminata Sanogo, il y a lieu de souligner la numérisation des actes du journal officiel (décret, lois, ordonnances, arrêtés) de la République du Mali. Ce processus de numérisation, affirme Mme Mallé, contribue significativement à la modernisation de l’administration en particulier des systèmes d’archivages.

Cette commémoration, indique la ministre, donne l’occasion de sensibiliser les administrations et l’opinion publique sur l’importance des archives dans la gestion des affaires publiques. C’est aussi un moment privilégié de partage d’expériences et d’échanges entre les archivistes et entre ces derniers et les usagers de leurs attentes respectives. La thématique de cette journée, poursuit Mallé Aminata Sanogo, nous amène à nous poser des questions : du papier au numérique, comment conservez-vous vos archives pour le 21ème siècle ? «Nous savons que la notion de durabilité des supports est toute relative, selon les usages des documents. Les supports électroniques peuvent être fragiles pour être durables. Il faut mettre en place les conditions de leur conservation, dans la durée, en termes d’organisation et de moyens (boîtes, bâtiments, logiciels, serveurs, etc.)

Deux thèmes ont été débattus à l’occasion. Le premier sur «concevoir les archives», développé par le directeur national des archives du Mali. Et le second: « sécurisation et dématérialisation des archives foncières et cadastrales du bureau des domaines du District de Bamako, et du Cercle de Kati», par Mme Goita Mariétou Diarra. «J’espère que les exposés des conférenciers contribueront, à mieux sensibiliser l’opinion publique sur le rôle des archives dans le développement économique, social et culturel du Mali », a conclu Mallé Aminata Sanogo.

Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here