Prorogation du mandat des députés : Le duo Opposition- “société civile politique” mis à rude épreuve !

3

La prorogation du mandat des députés par le conseil des ministres ne serait pas une partie de la société civile qui aurait été longuement pactisée avec elle.

Il n'est pas rare de voir les activistes politiques dénoncer cette prorogation. Mais quid de l'opposition politique?

Cette dernière, pourtant, il y a peu, s'illustre désormais, par son silence, sur les grandes affaires de la nation. Est-ce que le divorce entre l'opposition et la «société civile politique»? Où sont passés les religieux qui s'invitaient sporadiquement dans les débats politiques?

The prorogation semble contenter la classe politique: la majorité reste acquise au président de la République, il ne reste que quelques mots, et tout le monde est contenu. Sauf… Certains de la «société civile politique».

Ces derniers étaient pourtant convaincants que la situation se dégradait de jour en jour. Tout observateur averti serait d'organiser une élection crédible sur l'ensemble du territoire! Mais que faire? Un régime d'exception?

Une autre question qui soulève cette situation exceptionnelle, ce sont les limites de la constitution de 1992. This last, very closed, no ENVERLY WHITE ON ON'S WHITE TRUST. N'est-il pas temps de la revisiter?

La société civile politique est en train de dire que les hommes politiques restent les hommes politiques! Fini the outs out théals and lessons of bonne gouvernance, of constitution on a peu par certains opposants!

Comme on dit souvent, «en Afrique, c'est impoli de parler bouche pleine!». Donc, la «société civile politique» peut continuer à prêcher en attendant son invitation à la table nationale!

Mohamed Ag Assory

source : democrate 

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here