Sidi Alassane Touré, Gouverneur de la région Mopti : Un Général peu faible ?

7

La majorité de la population malienne reste confuse quant au bilan macabre de l’attaque de Sobane Da, le village de Koundou dans la commune rurale de Sangha. Si le gouvernement et les autorités communales ont donné 95 morts comme bilan, le général Sidi Alassane Touré, gouverneur de la région de Mopti, lui, a annoncé 35 sur les antennes de l’ORTM. Il a clairement dit que le premier bilan de 95 morts annoncé par le gouvernement, n’est pas exact. On se demande maintenant lequel entre son bilan et celui du gouvernement est le vrai.

Le lundi dernier, le gouverneur de la région de Mopti a choqué plus d’un Malien en donnant un bilan au rabais. Comment expliquer un tel écart alors qu’il s’agit de vies humaines, de familles endeuillées. Là où les autres parlent de 95 morts, lui, le gouverneur, évoque sur les antennes de l’ORTM, un bilan de 35. Pire il insiste pour dire que le premier bilan n’est pas exact. Quelles sont ses sources? Dans quel but voudrait-il cacher la vérité? Or ce bilan est confirmé, depuis la matinée du lundi, par le gouvernement de la République du Mali à travers un communiqué signé du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions : « le bilan provisoire établi par une mission du Poste de sécurité de Diankabou, dépêchée immédiatement sur les lieux, en présence du maire de Sangha, fait état de 95 morts et de 19 portés disparus, plusieurs animaux abattus et des maisons incendiées ». Ce qui est paradoxal, lui, le Général de l’armée, qui est arrivé sur le terrain vers 17 heures, a démenti le bilan donné par sa hiérarchie dans la matinée. La question est de savoir : entre lui et le gouvernement, qui a menti aux Maliens?

En effet, même si notre Général a donné un chiffre loin de celui du gouvernement, il n’est pas, par mauvaise ou bonne foi, allé au fond de ses explications. Il affirme avoir identifié 35 morts tout en disant que le premier bilan n’est pas exact. Or, selon les autorités locales, ce chiffre, 35, ne concerne que les victimes qui ont pu être enterrées. « Les corps qui ont pu être enterrés sont exactement ce que le gouvernement a dit, 95. Mais il y a des corps qui sont réduits en cendre. Ces cas sont très nombreux », nous confie l’élu communal qui maintient le chiffre qu’il a donné, 95 morts.

Quant à Oumar Guindo, correspondant de l’Essor à Bandiagara, il a été très précis : « On ne peut dire que le gouverneur a menti, car les corps qui ont été enterrés sont au nombre de 35. De l’autre côté, on ne peut nier le bilan donné parce que beaucoup de corps ont été calcinés ; ils sont réduits en cendre ».

Mais le vrai problème est que le gouverneur n’a pas été au fond de ses explications. La population aurait été bien édifiée s’il avait donné plus de précisions.

En dehors de ce fait, le général Sidi Alassane Touré n’a pas bonne presse dans la région de Mopti. Son départ est réclamé par de nombreux citoyens, qui doutent de son impartialité dans ce conflit dit « intercommunautaire ». C’est d’ailleurs ce qu’a laissé entendre le mouvement Baguine SÔ lors d’un point de presse qu’il a tenu à la Maison de la presse : « Nous demandons à monsieur le Gouverneur de la région de Mopti d’être impartial, car nous ne comprenons pas certaines de ses prises de position ». Aux yeux de ces populations, il n’est plus crédible. C’est pourquoi beaucoup n’ont pas cru au bilan qu’il a annoncé.

En tout cas, si le bilan qu’a donné ce gouverneur n’est pas exact, il aura menti à tout un peuple. Le gouvernement doit éclairer la lanterne des Maliens sur cette question.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here