Etat-Major Général des Armées : Raisons du départ du Général Touré

A l’issue du Conseil des ministres du mercredi 29 juin dernier, il a été décidé la nomination du Général de Brigade Didier Dackouo au poste de Chef d’État-major général des Armées. Aussitôt il fut promu Général de division. Il succède ainsi au Général de Division, Mahamane Touré dont il fut longtemps l’adjoint. L’on savait que le Général Touré était partant car ayant atteint la limite d’âge de service. La presse en parlait d’ailleurs récemment. Expérience aidant, il faisait la fierté des autorités et des troupes. Ces dernières préféraient encore le garder. Mais, rapportent nos sources, le climat s’est détérioré par rapport à l’appréciation faite autour de la question du Nord ou du moins de la gestion des divers mouvements armés sur le terrain. Il semble que le général El Hadj Gamou, son collège et frère d’armes, rendait la vie difficile aux mouvements rebelles et coopérait bien avec les troupes loyales, ce qui ne serait pas du goût de la CMA et ses protecteurs. Lesquels accentuent les pressions pour leur retrait du terrain. Ces pressions ont eu raison des autorités de Bamako qui sont allées dans le sens de la CMA

De chaudes discussions ont eu lieu entre certaines hautes autorités et le Général Touré. Ce qui devait arriver, arriva alors. Ce dernier a été déchargé de ses fonctions pour n’avoir pas cautionné, dit-on, le fait accompli. Faut- il rappeler que le ministre de la Défense et des anciens combattants, Bâ N’Daou, avait démissionné en son temps pour n’avoir pas cautionné, lui aussi, l’intégration des rebelles dans les Famas. La capitulation continue !

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here