Consulat du Mali à Djeddah : Quand Baréma Bocoum et Oumar Barou Sacko traumatisent une dame !

Il va falloir pour le président de la Commission défense de l’Assemblée nationale, l’honorable Karim Kéïta, de faire une escale à Djeddah, comme il l’a fait à Malabo en Guinée équatoriale comme annoncé chez certains de nos confrères. C’est-à-dire, tenir un langage de vérité aux membres du consulat, en leur faisant savoir qu’ils sont là-bas pour les Maliens, rien que pour les Maliens. Pour cause, depuis l’affaire de passeport qui s’est éclatée entre une Malienne vivant à Djeddah, en la personne d’Hawa Doumbia dont nous avions fait cas dans une de nos parutions, la dame ne souffle plus du bon air.
Après le rappel du vice-consul, Oumar Barou Sacko par le ministre des Affaires étrangère, ses complices sont très remontés contre la bonne dame et son mari et s’acharnent sur eux. Un certain Baréma Bocoum serait la tête de file de cette cabale qui ne vise qu’à nuire la bonne dame. Pour ce faire, Baréma Bocoum aurait en train de mettre des policiers saoudiens à la recherche de la nommée Hawa Doumbia. En complicité avec des agents du Consulat, il aurait réussi à trouver la photo de la dame au consulat, pour la mettre à la disposition des agents de police. Selon un témoin que nous avons pu interroger à travers un réseau social, cette pratique vise un seul objectif : mentir sur la dame afin de la traquer pour se venger.
Bien connu dans le milieu des agents de police de Djeddah avec lesquels il ferait des business, Baréma entend faire craquer Hawa Doumbia et son mari à tout prix. D’où, une folie de vengeance dont le vice-consul, Oumar Barou Sacko, serait à la base de cette conspiration. Bien que rappelé, le vice-consul n’a toujours pas décoléré. Il mène ses combines au Consulat en faisant souffrir ses compatriotes, au lieu d’essuyer leurs larmes. Ces manœuvres prouvent à suffisance qu’il n’a pas fini de digérer la finition de l’affaire de passeport de la dame Hawa Doumbia. Une dame qui n’est pour rien dans ce qui lui est arrivé. Car, outre cette affaire louche de passeport, il serait impliqué dans d’autres affaires sales à Djeddah dont lorganisation du Hadj.
Pour le cas de Baréma Bocoum qui n’est même pas un agent du Consulat, il serait un fervent complice des agents. Car, il mène des affaires sales ensemble sur le dos des Maliens selon une autre source. Aussi, il serait spécialisé dans le trafic d’aide-ménagères (bonnes) de l’Afrique vers Djeddah, dont certaines souffrent beaucoup dans les domiciles.
En ce qui concerne le passeport d’Hawa Doumbia, elle ne l’a toujours pas reçu selon nos investigations. L’espoir est minime car, ce document serait avec une aide-ménagère travaillant au domicile d’un agent du Consulat. Connaissant bien le numéro de son passeport, elle le réclame toujours, en vain. À titre de rappel, ce passeport a été confisqué entre le Vice-consul, Oumar Barou Sacko et Baréma Bocoum, en voulant lui chercher un séjour contre un ‘’voyage au septième ciel’’, un comportement contraire aux peincipes de ce pays Islamique. Chose que la bonne dame a refusé catégoriquement. Et depuis, elle vit l’enfer sous leur manœuvre dilatoire.

Comme à Djeddah, dans beaucoup de pays, les Consulats maliens sont devenus des problèmes, au lieu qu’ils soient des solutions pour nos paisibles citoyens qui évoluent à l’étranger. L’arbitrage des plus hautes autorités est souhaité.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here