Mali : lutte anti-terroriste, la Bundeswehr (armée allemande) déploie ses drones

La Bundeswehr est plus que jamais engagée à traquer les terroristes jusque dans leur dernier retranchement. C’est dans cette optique que le contingent allemand de la Minusma annonce le déploiement de ses drones LUNA. Ces avions furtifs auront pour mission la reconnaissance et la surveillance du territoire malien, apprend-on de journal-aviation.com.

La Bundeswehr sort ses drones contre les terroristes

La Bundeswehr entend donner une impulsion nouvelle à la lutte contre le terrorisme au Mali. À cet effet, l’armée allemande intégrée à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a décidé de déployer ses drones pour la reconnaissance et la surveillance de la partie septentrionale du Mali. Ainsi, l’ONU a donné la certification à l’Allemagne, depuis le 24 juin, pour survoler le vaste désert du Nord-Mali. De même, le massif montagneux de l’Adrar des Ifoghas, repaire par excellence des groupes terroristes, sera passé au peigne fin.

Ces drones LUNA ont la particularité d’avoir six heures d’autonomie de vol. Leur rayon d’action est de 70km et une altitude maximale de 5 000 mètres. Il leur est donc loisible de retransmettre des flux vidéos et des images infrarouges en temps réel. Cette mission de l’armée allemande vient prendre le relai de celle néerlandaise qui surveillait la région de Gao à l’aide de ses drones ScanEagle. Une première mission de trois heures a été effectuée, à la grande satisfaction de Ursula Von der Leyen, ministre allemande de la Défense. Elle avait, par ailleurs, annoncé l’envoi de drone Heron 1, en avril dernier, et trois vecteurs aériens pour novembre prochain.

La population espère donc que par tous ces efforts, les forces internationales et les FAMa pourront venir à bout des terroristes et autres narcotrafiquants qui ont quasiment pris la vaste région sahélienne en otage. Un retour à la paix au Mali se profilerait donc à l’horizon avec l’ensemble des mesures prises récemment. Mais certains observateurs évitent d’aller trop vite en besogne, attendant de voir les réalités du terrain.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here