3ème Edition de la campagne de sensibilisation de « Ba Gnumankè » sur la sécurité routière : L’ANASER et les jeunes de la commune IV s’engagent pour zéro cas d’accident.

Le rond-point près de Woyowayanko à l’entrée de Sébénicoro a servi de cadre au lancement de la 3ème édition de la campagne de sensibilisation de « Ba Gnoumankè » sur la sécurité routière.
C’était en présence du représentant du maire de la commune IV, M Issa Sidibé, 5èmeadjoint chargé de la voie publique, du président des comités de développement des quartiers, du représentant de la coordination des chefs de quartiers de la commune IV, du président de la coordination communale de la jeunesse de la commune IV, du président du conseil national de la jeunesse, M Mohamed Salia Sokona et une foule nombreuse. Organisée à la veille de chaque fête, Cette campagne très importante pour l’Anaser a toujours enregistré des succès éclatants. Elle est conforme aux missions de sensibilisation des usagers de la circulation routière de l’Agence.
Selon le président du conseil communal de la commune IV, M Djoulou Sissoko, cette campagne de sensibilisation dont le lancement de la troisième édition se tient sur l’axe Echangeur multiple Patte d’Oie a été jugée très salutaire. Car, dit-il, l’agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER) a toujours cru à ce projet dont le but est de sauver des vies. Pour cela, il a remercié l’Anaser qui a toujours répondu favorablement à leur sollicitation comme le témoigne la pérennisation de cette campagne après sa première expérience.
« Pourquoi le choix sur l’axe Echangeur Multiple Patte d’Oie ? Car cette route présente aujourd’hui un visage préoccupant en termes d’insécurité routière pour la raison, il dira que la circulation sur ce tronçon relève d’un véritable parcours de combattant », a regretté Djoulou Sissoko le président du conseil communal de la commune IV. Il a cité un certain nombre de préoccupations qui sont entre autres : les piétons ont toutes les difficultés pour traverser la chaussée, les deux passerelles construites pour soulager les piétons ne sont pas utilisées à bon escient, les conducteurs d’engins sont toujours en excès de vitesse et l’occupation anarchique du domaine routier. Puis ajoute que les conséquences sont fâcheuses car tous les jours, on recense les accidents sur cette route.
Ici le corbillard est qualifié « Sébénikoro Sotrama » selon les habitants, dit-il que cette route doit mériter toutes les attentions des pouvoirs publics par l’implantation des feux tricolores à certaines intersections de cette voie car le réseau routier en commune IV souffre d’un déficit criard en feux tricolores, a souhaité qu’il faut renforcer la présence des policiers aux points stratégiques pour dissuader les usagers de la route à respecter les règles élémentaires de la circulation routière. Tout de même reconnait l’effort du gouvernement d’avoir beaucoup fait pour faciliter le déplacement des populations.
Si les jeunes volontaires appelés « Ba Gnumankè » sont déployés sur le terrain pour sensibiliser les usagers de cette voie réputée l’une des plus accidentogènes de la capitale. Le choix de cette période n’est pas forfuite, nous sommes dans la mouvance de la célébration de la fête du Ramadan et c’est aussi où la mobilité sur la route est très importante. C’est également l’occasion de conseiller, d’orienter les usagers de la route pour qu’ils rentrent sain et sauf chez eux. Car, a-t-il expliqué, « avant la fête, il y a la vie, pendant la fête, il y a la vie et après la fête il y aura la vie ». Il a salué à cette occasion, l’engagement des policiers qui font de leur mieux sur cette voie pour sauver des vies.
A en croire, le directeur général de l’Anaser, Mamadou Sidiki Konaté « toute chose qui symbolise l’implication de l’Anaser qui consacre à ce lancement des journées de sensibilisation des usagers de l’axe Echangeur multiple Patte d’Oie à la lutte contre l’insécurité routière considérée par l’organisation mondiale de la santé comme un problème de santé publique ». Le Dg de l’Anaser a salué le partenariat entre l’agence nationale de la sécurité routière (ANASER) et la coordination communale de la jeunesse de la commune IV pour avoir cru à ce projet dont le but est de sauver des vies.
Pour M Konaté, cet engagement s’inscrit en droite ligne dans la volonté affichée par le ministre de l’équipement, des transports et du désenclavement de lutter contre l’insécurité routière un des axes majeurs de ses activités. Il dira que l’insécurité qui préoccupe sur cette route, l’axe échangeur multiple patte d’oie nous interpelle tous aujourd’hui. Car pendant le premier trimestre 2016, le commissariat de police du 9ème arrondissement a enregistré 296 accidents dont (06) tués, 44 blessés graves et 221 blessés légers. Ce bilan, a-t-il affirmé, est lourd.
La tendance peut être renversée, a souligné le chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté. Selon lui, la réduction du nombre d’accidents sur la route, n’est pas le seul apanage de l’Anaser mais un partenariat s’impose. Il a salué les jeunes « Ba Gnoumankè» de la commune IV qui ont pris le problème à bras le corps en s’appuyant sur l’Anaser pour agir. Il encourage ce partenariat en rappelant que l’assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 03 mars 2010 à New York, la période 2011 -2020 « Décennie d’action pour la sécurité routière » en vue de « stabiliser puis de réduire » le nombre prévu de décès imputables aux accidents de la route à travers le monde, a-t-il précisé.
Les jeunes déployés sur le terrain ont la lourde responsabilité de conseiller, d’orienter et d’éduquer les usagers de la route, singulièrement ceux du tronçon au bord duquel nous sommes aujourd’hui, a souhaité le directeur général de l’Anaser. Il n’a pas manqué de saluer la présence nombreuse des ressortissants venus de Lafiabougou, Djikoroconi Para, Sébénikoro, Sibiribagou, Kalabanbougou, Kanadjiguila, Lassa, Talico et même ceux de la commune voisine du mandé, qui de part et d’autres sont concernés par l’usage de cet axe.
La sensibilisation révèle un atout très capital car aussi permet d’une solution préventive dans le lot de quotidien à travers la mobilité sur la route. Il reconnait tout de même que l’implication des couches organisées, ils parviendront ensemble à bout du fléau de l’insécurité routière. Les jeunes « Ba Gnoumanké » doivent être des modèles au cours des opérations de sensibilisation, être courtois avec les usagers de la route durant une semaine pendant laquelle leur comportement doit être irréprochable. La préservation des vies n’a pas de prix et ils doivent tout mettre en œuvre pour être au service des usagers de la route, a-t-il conseillé. Le directeur général M Konaté a remercié la coordination communale de la jeunesse de la commune IV et la mairie de la commune IV avant de leur rassurer qu’il a pris bonne note des doléances d’implantation des feux tricolores et du renforcement de la présence des policiers à certains points stratégiques de la voie en vue de faire respecter les règles de la route par les usagers et qu’elles seront transmises à qui de droit.
Toutes les couches organisées notamment les religieux, les scolaires, les femmes, les transporteurs, les commerçants, les exploitants de sable, les vendeurs de pain, les responsables des marchés et les syndicats des chauffeurs ont été associés à cette campagne dont l’objectif de ce partenariat est de recenser zéro accident au cours de cette campagne.
Abdoulaye DIARRA
Source: Le forum

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here