Célébration de l’Aïd El-Fitr: le président de la république respecte la tradition

Le Mali a célébré mardi dernier la fête de l’aïd-El Fitr qui marque la fin du mois sacré de Ramadan de la communauté musulmane. Pour l’occasion le président de la République, chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta s’est rendu à la grande mosquée de Bamako où il a pris part à la traditionnelle prière de ce jour.

L’événement a regroupé autour du président IBK, outre plusieurs membres du gouvernement, les présidents des institutions de la république, les diplomates des pays musulmans accrédités chez nous et une foule de fidèles musulmans. Déjà à huit heures du matin, les fidèles affluaient par petit groupe vers la grande mosquée de la capitale à Bagadadji. Quelques minutes avant l’arrivée de l’Imam Kokè Kallé pour diriger la prière, des prêcheurs ont entretenu les fidèles par la lecture de versets du Saint Coran rappelant la grandeur et toute a puissance de Dieu. C’était également une occasion de rappeler aux fidèles toute l’importance de tout un mois d’abstinence, et les récompenses auxquelles les fidèles peuvent s’attendre auprès de leur créateur à l’au-delà. Actualité oblige, les prêcheurs ont également mis ce temps à profit pour appeler à tous nos compatriotes de se donner la main afin de relever les défis de paix et de sécurité auxquels le pays fait face depuis un peu plus de quatre longues années déjà.

A l’arrivée du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta, il accueilli à sa décente de voiture par le premier ministre chef du gouvernement Modibo Keïta. Celui-ci avait à ses côtés le président de l’assemblée nationale Issiaka Sidibé et le ministre du culte et des affaires religieuses Thierno Oumar Hass Diallo. Le président de la république, habillé d’un boubou blanc, a ensuite pris place dans la mosquée où se trouvaient déjà plusieurs membres du gouvernement (presque) tous de blanc vêtu. Quelques minutes plus tard, c’est l’Imam Koké Kallé et sa suite qui font leur entrée dans l’édifice. Sans perdre de temps, débout devant les fidèles, l’homme de Dieu s’exécutera de son office pour environ une quinzaine de minutes. Après le « Salam » l’Imam de la grande mosquée a entretenu ses coreligionnaires par une lecture du Saint-Coran qui a pris fin par des bénédictions.

A sa sortie de la mosquée le chef de l’Etat s’est prêté aux questions de la pléiade de journalistes qui avait envahi les lieux. Ibrahim Boubacar Keïta a d’emblée remercié et rendu grâce à Dieu le tout puissant par le fait de qui le mois de carême qui vient de s’écouler l’a été dans une situation calme et paisible de façon générale sur l’ensemble du territoire national. D’où le sentiment de satisfaction du chef de l’Etat qui n’a passé sous silence la situation d’insécurité entretenue par les fanatiques de la religion musulmane. C’est à dire ceux qui se cachent derrière l’islam pour commettre des attentas dans les lieux publics y compris sur les lieux de culte au nom de Dieu. C’est pour quoi IBK a demandé à l’ensemble de nos concitoyens de redoubler de vigilance pour faire échec à ceux là qui se déguisent pour faire mal à la religion musulmane au nom de Dieu le tout puissant. Le président de la république a ainsi rappelé les légendaires cohésions et convivialité qui ont toujours existé entre les différentes tendances de l’islam dans notre chère patrie. IBK de demander au Dieu tout puissant de faire en sorte que le tissu social reste toujours cousu entre les fils de ce même pays. Il a prié pour que tous les enfants du Mali se retrouvent dans la paix et la concorde comme cela a toujours été le cas depuis des millénaires.

Parlant de l’hivernage, le chef de l’Etat a réitéré les mêmes souhaits pour cette saison des pluies. Il a ainsi émis le vœu cette saison hivernale se passe dans de très bonnes conditions tout en priant qu’elle ne soit pas celle des inondations avec tout ce que cela peut entrainer comme conséquences sur la vie de nos concitoyens. « Nous demandons cela à Alla hou Soubhana Wa ta Allah et nous savons qu’il peut nous le faire », a-t-il dit avec optimisme. Dans son intervention le chef de l’Eta n’a pas non plus oublié nos compatriotes qui souffrent d’un quelconque mal dans leur chaire et dans leur peau. Ibrahim Boubacar Keïta a prié pour que Dieu le Tout pissant puisse leur accorder une santé de fer et qui leur accorde une longévité.
Avant de prendre congé des lieux, le président IBK a pris un bain de foule au milieu de ses nombreux admirateurs qui avaient envahi les abords de la rue au cri de « IBK, IBK… ».

Mh.TRAORE


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here