Mohamed Ibn Chambas : « La lutte contre la corruption doit être une priorité dans le Sahel »

Le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial de Ban Ki-moon pour l'Afrique de l'Ouest, est en poste depuis septembre 2014. Interview.

Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest depuis près de deux ans, le diplomate ghanéen Mohamed Ibn Chambas est à la tête de l’Unowas (Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel), dont le siège se trouve à Dakar. Après avoir effectué une mission dans les cinq États membres du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) au mois de mai, il a participé en juin au Sénégal à une rencontre sur la paix et la prévention de la violence dans le Sahel.

Vous avez effectué une tournée il y a un mois dans plusieurs pays du Sahel. Quel constat faites-vous de la situation ?

J’ai constaté tout d’abord que les États membres du G5 Sahel ont tous conscience du défi sécuritaire auquel ils sont confrontés. Ils ont tous mobilisé des moyens importants, dans la mesure de leurs possibilités. J’ai aussi constaté un engagement fort de leur part de travailler ensemble, de mieux coordonner leurs réponses, et aussi de travailler avec la communauté internationale. Il faut dire aussi que, pour ma part, cette tournée m’a bien fait comprendre les similitudes qui lient ces cinq pays. Ce sont des pays très pauvres, aux espaces énormes, avec une vraie identité sahélienne. Leur plus grand défi, ce sont ces immenses espaces qui ne sont pas gouvernés, car cette absence de gouvernance facilite les mouvements des terroristes.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here