Mali – Kidal : à quoi joue le général El Hadj Ag Gamou ?

Une nouvelle fois, rien ne va plus à Kidal où la CMA et le Gatia s'opposent au sujet de l'application de l'accord de paix. Une réunion de médiation doit avoir lieu à Niamey à partir de lundi. Explications.

Le 19 juin dernier, la tension est montée d’un cran à Kidal, fief des rebellions du Nord du Mali – en particulier du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Ce jour-là, des combattants du Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) du général El Hadj Ag Gamou érigent deux check-points à Kidal, aux entrées nord et sud de la ville. En guise de protestation, les combattants du HCUA répliquent par des tirs de sommation avant de menacer de démanteler par la force les nouvelles positions du Gatia.

« Lorsque l’accord de paix a été signé, le Gatia n’était pas à Kidal, mais leur présence ne nous pose pas de problème ; ce qui nous pose problème, ce sont les mouvements de leurs troupes et leurs check-points improvisés », explique Almouzamile Ag Mohamed, porte-parole du HCUA. Une commission de bons offices est cependant rapidement mise sur pied pour régler le différend à l’amiable.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here