Nouveau gouvernement : Modibo Kéïta rempile

 

A quelques encablures du 3ème anniversaire de son arrivée au pouvoir, le Président de la République, Chef de l’Etat, M. Ibrahim Boubacar Keïta, vient de sortir de son chapeau une nouvelle équipe gouvernementale. C’était dans la matinée du jeudi 07 juillet 2016. Outre le Premier ministre Modibo Keïta, 25 anciens ministres sont maintenus. Parmi les 9 nouveaux, l’on note le Pr. Tiémoko Sangaré (chef du parti Adema) et Amadou Koïta (PS Yelen Coura). Le reste provient de la société civile et des groupes armés. Le plus étonnant, c’est la présence de Mme Nina Wallet Intallou, égérie du mouvement indépendantiste (MNLA), pourfendeuse de la République, ayant craché sur le drapeau national avant de le brûler.

 

C’est finalement en début de soirée du jeudi 7 juillet que le Maliens ont découvert la liste de leur nouveau Gouvernement. Les téléspectateurs eurent droit à un flash spécial. A la lecture, l’on s’est rendu compte qu’il n’y avait pas grand-chose.

De la précédente équipe, forte de trente – deux membres, l’on est passé à trente – quatre. Le Premier ministre, Modibo Keïta, reste en place. Ce qui n’était pas surprenant d’autant plus que les observateurs avaient remarqué que la veille, mercredi 6 juillet, le Conseil des Ministre ne s’était pas tenu, et que Modibo Keïta avait regagné Sébénicoro, domicile présidentiel, très tôt le jeudi matin.

C’est ainsi que le Président de la République, M. Ibrahim Boubacar Keïta, a sorti de son chapeau une nouvelle équipe gouvernementale.

Sans surprise, les fidèles et alliés du Chef de l’Etat sont maintenus. Du N°2 du gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maïga (Administration Territoriale) à Ousmane Koné (lui atterrit désormais  au département de l’Urbanisme et de l’Habitat), en passant par Abdourhamane Sylla (Maliens de l’Extérieur), sans oublier Kassoum Démon (Agriculture) et Dr Nango Dembélé (Elevage et Pêche), le parti présidentiel, RPM, n’a pas été lésé. Tiéman Hubert Coulibaly de l’UDD (Défense et Anciens Combattants), Abdel Karim Konaté de l’Adéma PASJ (Commerce), Mohamed Aly Bathily des associations APM et Horoya, omniprésents sur le terrain, gardent toujours la confiance du Chef de l’Etat.

Idem pour Thierno Amadou Omar Hass Diallo qui dirige avec brio le département des Affaires religieuses et du Culte…

Le sécurocrate, Salif Traoré, Général de Brigade, est encore appelé à exercer ses talents à la Sécurité et à la Protection Civile.

Dans la nouvelle équipe, faut- il le souligner, la famille présidentielle tient toujours sa place. En témoignent la reconduction de Hamadou Konaté (Solidarité et Action Humanitaire), un beau – frère national, et celle du Dr Boubou Cissé (Economie et Finances).

Cela dit, l’on remarquera le départ de Me Mountaga Tall de l’Enseignement Supérieur au profit de l’Economie Numérique et de la Communication, Porte – parole de l’équipe. Il entretenait récemment un climat fort délétère avec les syndicats d’enseignants.

Un allié de taille, Adéma PASJ, voit son chef, le Pr Tiémoko Sangaré, faire son entrée dans l’équipe gouvernementale. C’est le nouveau Ministre des Mines. Le jeune leader politique, Amadou Koïta du PS Yelen Coura s’occupera du ministère de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne.

Ce sont les deux personnalités politiques connues du grand public dans le nouveau gouvernement. Quant à Me Mamadou Ismaël Konaté, promu à la Justice, il présidait récemment la commission de relecture de la Constitution. Autant dire que ce travail serait mis au placard. C’est le fils de Feu Ismaïl Konaté, fondateur et président de l’association puis de l’Union des Aveugles du Mali. C’est un brillant avocat de la place.

Deux femmes, Traoré Seynadou Diop et Keïta Aïda M’Bo, font leur entrée. La première qui serait la fille de Mme Sira Diop (ancienne Présidente de l’Union Nationale des Femmes du Mali, UNFM) n’est pas loin aussi de la famille présidentielle. Car, son mari n’est autre que le fils de Feu Kounandy Troré, cadre du défunt US RDA. La seconde, Keïta Aida M’Bo, est l’épouse du Dr Nancouman Keïta, secrétaire politique du RPM, ancien ministre sous ATT.

La troisième femme, Mme Nina Wallet Intallou, est la présidente des femmes du MNLA, un groupe indépendantiste. Les Maliens ont eu le désagréable surprise d’apprendre la nomination de celle qui pourfendait la République du Mali, crachait sur le drapeau national avant de le brûler. De l’avis des observateurs, c’est la tache rouge sur le chapeau blanc du Chef de l’Etat. Car, en aucun moment, elle n’a posé un acte de repentir. Même si elle siégeait à la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), Nina Wallett continuait de figurer derrière les manifestations hostiles à Kidal. Sa présence au ministère de l’Artisanat et du Tourisme n’est point du tout rassurante de nos jours. Car, elle ouvre les portes et fenêtres de nos sites touristiques à l’ennemi. Les sites et leurs cartes sont donc en danger. D’ailleurs, la branche politico – militaire de Kidal et environs, CMA, conteste son choix. L’un de ses porte – paroles l’a déclaré publiquement.

” Il n’y a pas eu de concertation…. C’est un non évènement… “, disait – il.

En tout état de cause, elle émane d’un groupe armé Mohamed El Moctar qui succède à Zuhady Ould Mohamed à la Réconciliation Nationale est un revenait dans un gouvernement malien.

Sous ATT, il s’occupait de la Culture. Aujourd’hui, soi – disant du MAA loyaliste, IBK le repêche dans son bateau. Malick Alhousseini de la Plateforme, assemblage de groupuscules armés, toutefois pro gouvernement, est appelé à l’Energie et à l’Eau. Quant à Mohamed Ali Ag Ibrahim, il hérite du département du Développement Industriel. Du groupe des forgerons de Goudam, il avait fait allégeance très tôt au pouvoir..

Comme ou le voit, les Maliens sont encore restés sur leur faim. De nouvelles figures dans le gouvernement ne les rassurent guère. Certaines ont assurément les compétences requises. C’est le cas du Pr Tiémoko Sangaré ou de Amadou Koïta. Mais, avec les Nina Walett, Ag Ibrahim et consorts, faudrait – il prendre les armes au Mali pour être bien vu à Sébénicoro ?

B. Koné


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here