Nouvel attelage gouvernemental : Pléthorique et budgétivore

Le partage du gâteau est une réalité patente au Mali. On a comme l’impression que l’un des soucis des plus hautes autorités est de caser les soutiens politiques. Les critères de compétence sont souvent foulés aux pieds. Ceci aura pour conséquence une mauvaise qualité du travail gouvernemental.
Un pays très pauvre dont les autorités sont friandes des gouvernements pléthoriques et budgétivores. C’est le cas de notre pays. A l’analyse du dernier gouvernement, on se rend compte que certains ministères sont taillés juste pour récompenser certains soutiens du régime en place. Sinon comment comprendre qu'on puisse avoir à la fois un ministère du Commerce et un autre pour l'industrie. On y gagnerait en fusionnant ces deux ministères.
Un autre non-sens est de constitué un ministère pour l'Agriculture et un autre pour l'Elevage et la Pêche. Là aussi on pouvait fusionner ces deux départements. Un autre paradoxe est le ministère de la Décentralisation et celui de l'Aménagement du Territoire. On peut parfaitement fusionner également ces deux portefeuilles ministériels. Tout comme on pouvait fusionner le département des Sports et la Jeunesse et celui de l'Energie et des Mines. Il y a aussi le cas du ministère de la Culture scindé de celui de l’Artisanat et du Tourisme. Quelle futilité.
Avec ce jeu de fusion des ministères, l’on réussit à supprimer 11 ministères sur les 34. On se retrouve avec 23 départements si l’on est guidé par le sens de l'économie et de la mesure. Mais puisqu'on crée des ministères juste pour récompenser les soutiens politiques alors l’on se retrouve avec des ministères qui ne devraient pas exister et des ministres qui vont se marcher sur les pieds. Et à la fin c'est l'économie du pays qui prend un coup avec toujours un budget déficitaire.
Malheureusement, le Mali est à l’heure des récompenses personnelles.
Un dernier détail très important, c’est le quatrième remaniement ministériel en trois ans. Ca patauge ! Quatre remaniements en trois ans prouve à suffisance qu'il y a eu mal donne depuis là-haut.
M.M.B

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here