Emploi et formation professionnelle : Deuxième conclave des experts de l’UEMOA

Baliser le chemin pour la 7ème Conférence des Ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA, prévue le 14 juillet prochain, à l’hôtel Radisson Blu, telle est la tâche à laquelle s’attèlent, deux jours durant, les experts dudit espace, dont les travaux ont débuté, ce mardi matin, au Grand Hôtel de Bamako.

La cérémonie d’ouverture de cet événement était placée sous la présidence du Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY, qui avait à ses côtés, pour la circonstance, six (06) collègues du Gouvernement malien, à savoir : M. Hamadou KONATE, Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire ; le Dr Boubou CISSE, Ministre de l’Economie et des Finances ; le Pr Assétou Founé SAMAKE MIGAN, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ; Mme Nina Wallet INTALLOU, Ministre de l’Artisanat et du Tourisme ; Mme SANGARE Oumou BAH, Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; et M. Amadou KOITA, Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne.

L’espace communautaire est à la croisée des chemins escarpés par de graves crises d’ordre sécuritaire, identitaire et migratoire, en plus des problématiques traditionnelles liées au déficit de ressources humaines qualifiées, à la fois cause et conséquence de l’offre d’emploi et de la qualification professionnelle en deçà des besoins réels de l’économie des pays de l’UEMOA, a diagnostiqué le Point Focal malien, M. Cheick Fanta Mady TRAORE.

Aussi, selon M. TRAORE, cette deuxième réunion des Experts qu’ils sont doit-elle pouvoir aider à aller au-delà du simple constat pour éviter que ce Cadre de concertation apparaisse comme « une messe annuelle » en balisant la voie aux Ministres pour « prendre des décisions judicieuses qui favorisent la mutualisation des efforts et de jeter les bases d’une véritable coopération sous régionale fructueuse et dynamique ».

« Faut-il investir dès maintenant dans la formation et l’insertion professionnelle des jeunes ou attendre demain pour les combattre avec dix fois plus de moyens financiers », s’est interrogé, pour sa part, le Secrétaire permanent du Cadre de concertation, M. Didier Djiego MAXIENT.
« Notre réponse, sans ambages, est qu’il est impératif de le faire maintenant et avec urgence parce que la stabilité de nos pays et notre survie elle-même en dépendent », a réagi le Ministre BABY qui estime que tous les efforts « doivent tendre à une meilleure formation/insertion des jeunes ».
Ceci est un besoin que les gouvernants qu’ils sont devraient « nécessairement satisfaire pour résoudre la question de sécurité que constitue la problématique de l’emploi des jeunes », a-t-il indiqué.

« Le renforcement de la coopération inter-pays, à travers des projets structurants, la mutualisation des expériences et des moyens, ainsi que la création de centres pilotes sous-régionaux de formation professionnelle sont plus que jamais nécessaires », a argumenté le Ministre BABY.

Tout ceci cadre avec les objectifs qui ont prévalu à l’institution même du Cadre de concertation de l’espace UEMOA, avait auparavant rappelé le Commissaire en charge du Développement humain, M. Seydou CISSOUMA, en référence à la thématique même de cette 7èmeConférence, à savoir : « Développement des Compétences techniques et professionnelles et insertion socio-économique des jeunes : alternatives contre l’insécurité et les migrations irrégulières dans l’espace UEMOA ».

Source : CCOM/MEFP

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here