Collectif des associations des marchés de Bamako : Remise de kits à 340 membres actifs

Le gouvernorat du District de Bamako a servi de cadre samedi dernier à la cérémonie de remise d’attestations et de kits aux membres du Collectif des associations des marchés de Bamako (Camb) pour une valeur estimée à 39,7 millions de Fcfa. La cérémonie était placée sous le haut parrainage de la Première Dame, Mme Kéïta Aminata Maïga, Epouse du chef de l’Etat, en présence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby ; du gouverneur du District de Bamako, Mme Sacko Ami Kane ; du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), Youssouf Bathily. Y ont également pris part les membres dudit Collectif, avec à leur tête, le président Salif Simpara.
«C’est une fierté pour la commune IV d’abriter un tel événement qui marque la volonté des plus hautes autorités du pays de ne pas s’accommoder de la médiocrité en faisant la promotion de l’excellence dans tous les segments de la vie socio-économique, singulièrement au sein du Collectif des associations des marchés de Bamako (Camb)», s’est félicité le maire de ladite commune, Siriman Bathily, en sa qualité d’hôte de cette cérémonie.
Pour sa part, le président du Camb, Salif Simpara, s’est réjoui de cette formation au bénéfice des membres de son association, avant de remercier vivement tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à sa réussite. «La formation, qui a duré dix jours, a porté sur trois volets que sont la sécurité, l’organisation et la gestion des marchés», a précisé le Secrétaire général du Camb, Cheick Oumar Diaby. «Les principaux marchés de Bamako ont bénéficié de cette formation grâce à l’appui de la Première Dame et à son plaidoyer auprès du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (Fafpa)», a-t-il révélé.
Par ailleurs, M. Diaby a profité de cette opportunité pour solliciter un accompagnement plus soutenu afin de consolider les connaissances acquises au cours de cette formation et assurer la cohérence du travail en vue du succès de l’opération. «Car, accepter d’accompagner les marchés, c’est accepter d’accompagner tout le Mali, compte tenu de la transversalité des activités marchandes», a argumenté M. Diaby, qui a invité les bénéficiaires à faire la démonstration de leur savoir-faire dans les domaines ci-dessous cités : la sécurité, la gestion et l’administration des marchés.
«C’est même le devoir de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) de soutenir et d’accompagner les marchés, en plus de l’appui du Fafpa», a ajouté Youssouf Bathily. Aussi, s’est-il engagé à honorer la promesse de la Ccim pour satisfaire le besoin de l’ensemble des organisations faîtières des marchés en matière de sécurité, de gestion et d’assainissement, estimé à 300 millions de Fcfa. Il a en outre rappelé l’appui apporté en 2015 à la protection incendie dans les marchés, à hauteur de 200 millions de Fcfa.
Formations et kits d’insertion
«En 2005, le Fafpa a soutenu le projet de formation des agents de sécurisation de la ville de Bamako dans le cadre du Projet de développement urbain-phase 2 ainsi que le Projet de formation de la ‘’Brigade d’assainissement de Bamako (BABA)», a rappelé, à son tour, le représentant du Directeur général du Fafpa, Harouna Traoré. Mais, poursuit-il, le projet 2016 visant la formation des membres du Camb a la particularité d’être fédérateur, dont les effets immédiats, en termes d’emplois et de revenus, sont notamment perceptibles dans sa dimension Genre.
«Le Collectif des associations des marchés de Bamako a très tôt réalisé que la gestion environnementale passe aussi par des questions transversales liées à la formation et au renforcement des compétences opérationnelles des acteurs des marchés qu’ils sont», s’est félicité, pour sa part, le ministre Mahamane Baby. À l’en croire, les projets de formation, financés par le Fafpa au profit de 340 actifs membres du Collectif des associations des marchés de Bamako s’inscrivent en droite ligne de la «vision» du changement du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, déclinée en objectifs prioritaires dans les domaines de l’emploi et de la formation professionnelle.
Les thématiques, a récapitulé le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ont porté sur les techniques d’assainissement des marchés, au profit de 100 bénéficiaires ; les techniques de sécurité des marchés contre les incendies, au profit de 200 bénéficiaires ; et les techniques de gestion organisationnelle, au profit de 40 bénéficiaires. Ces formations sont soutenues, selon M. Baby, par une dotation en kits de travail d’une valeur de 3 millions de Fcfa, au profit des bénéficiaires. «C’est le lieu pour moi d’exhorter les bénéficiaires des présentes formations à faire bon usage des compétences acquises et des kits reçus», a affirmé le ministre Baby, avant d’adresser ses vifs et sincères remerciements à Mme la Première Dame qui a bien voulu, en sa qualité de marraine, rehausser de sa présence l’éclat de ladite cérémonie, qui a pris fin par une photo de famille.
(Source : CCOM/MEFP)

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here